Le président du parlement du Liban a appelé les États-Unis à poursuivre ses efforts pour résoudre un différend avec Israël sur l’exploitation des réserves de gaz naturel dans la Méditerranée, selon la presse libanaise jeudi.

Nabih Berri a fait la demande au cours d’une rencontre avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui a effectué une visite surprise au Liban mercredi.

Berri a informé Kerry qu’il espérait que les États-Unis fasse la médiation entre le Liban et Israël d’une manière équilibrée et équitable, selon le journal libanais As-Safir.

Berri a souligné que les Etats-Unis pourraient tirer des bénéfices d’une telle démarche, car il peut devenir plus tard « un partenaire dans l’exploitation du pétrole au Liban », selon l’article.

Le Liban et Israël réclament une petite zone maritime d’environ 530 miles carrés (1 400 kilomètres carrés) qui est censé contenir de riches gisements de gaz et de pétrole offshore. Ce gisement, appelé bloc 9, fait près de 4 kilomètres (2,5 miles) des eaux territoriales du Liban et Israël prétend qu’il fait partie de sa zone économique exclusive.

Selon une étude géologique des USA en 2010, cette zone pourrait contenir jusqu’à 3,30 billions de mètres cubes de gaz et 1,7 milliard de barils de pétrole.

Le Liban, un pays pauvre en ressources, compte sur le site de forage pour fournir au gouvernement les moyens de payer ses dettes qui continuent de s’élever.

Au cours de la dernière année, Washington a intensifié ses efforts pour résoudre le conflit, mais les écarts entre les positions israéliennes et libanaises restent encore larges.

Plus tôt cette année, le ministre libanais de l’Energie Gebran Bassil a annoncé que son pays prévoyait de procéder à son premier forage d’exploration pétrolier dans les prochains mois.

Cependant, le gouvernement libanais a reporté à la mi- Août une enchère de gaz au large des côtes initialement prévue pour avril en raison des difficultés techniques et financières, selon le journal libanais Daily Star.

Les États-Unis ont demandé aux responsables libanais de suspendre le forage dans les eaux contestées jusqu’à ce qu’un accord final sur les frontières soit conclu.

La mer Méditerranée est devenue une nouvelle frontière de l’exploration de l’énergie. Les investissements étrangers ont été attirés pour prospecter l’eau profonde par forage.

Le champ de gaz naturel Léviathan est situé à environ 128 km au large des côtes d’Israël. Il a été découvert par une société de forage israélien et contient environ 0,5 billions de mètres cubes de gaz naturel. Sa détection en 2010 a été l’une des plus grandes découvertes offshore dans le monde de cette décennie.