C’est la première victoire du Maccabi depuis les deux finales gagnées en 2004 et 2005.

L’équipe de Tel Aviv n’avait même pas imaginé se retrouver en finale après une victoire qu’elle a arrachée lors des dernières secondes face au CSKA Moscou vendredi.

Le meneur du Maccabi Yogev Ohayon, s’exprimant à la radio juste après la victoire, a décrit celle-ci comme « incroyable ». « Je suis en état de choc » a-t-il lancé.

Son camarade Devin Smith a déclaré que les fans avaient joué un rôle crucial, en transformant le stade de Milan en « Nokia Arena » (le stade de Tel Aviv dans lequel joue le Maccabi).

Les joueurs et le staff du Maccabi considèrent cette victoire comme la plus importante dans l’histoire de l’équipe, éclipsant même son triomphe légendaire de 1977, lors de laquelle le capitaine Tal Brody avait proclamé : «Nous sommes sur la carte ! ».

Cet aboutissement triomphal contraste totalement avec le départ chancelant de l’équipe au cours de cette saison. L’équipe avait perdu de nombreux matchs à domicile, au point que le limogeage de David Blatt, l’entraîneur d’origine américaine, avait même été évoqué.

La crainte était que le Maccabi, qui avait gaspillé des chances de l’emporter dans le temps réglementaire, avait manqué sa chance. Mais l’équipe de Tel-Aviv a pu redresser la situation lors de la prolongation.

L’équipe a alors pris les commandes, et a finalement pris une avance décisive avec cinq dernières minutes stupéfiantes dans lesquelles elle a marqué 23 points.

Au moins 10 000 supporters israéliens se sont rendus à Milan pour regarder le match, encourager les champions de la ligue israélienne et fêter le triomphe de leur équipe préférée.