Ces allégations ont été relayées par le journal turque anglophone Today’s Zaman qui cite l’Agence de presse Andalou.

C’est lors d’une manifestation politique que Melih Gokcek, premier édile de la capitale turque, a déclaré être « certain que le Mossad est derrière ce genre d’incidents. Le Mossad favorise l’islamophobie en provoquant de tels incidents ».

Gokcek a également affirmé qu’à la suite des attentats de Paris, environ 50 mosquées et un certain nombre de musulmans avaient été attaqués sans pour autant entraîner une couverture de ces faits par les médias internationaux.

Le maire d’Ankara n’en est pas à sa première sortie médiatique contre Israël. L’été dernier, sur Twitter, il avait appelé à la fermeture du consulat israélien dans son pays, ne voulant « pas d’un représentant de meurtriers en Turquie ».

En juillet 2014, Gokcek avait relayé les tweets antisémites de la chanteuse turque Yıldız Tilbe : « Que Dieu bénisse Hitler, Ce qu’il a fait aux Juifs était encore trop peu, il avait raison » et « Les Juifs seront détruits par les musulmans, au nom d’Allah. Il ne reste peu de temps avant que cela soit fait ». Gokcek avait commenté le second tweet par un succinct « Je vous félicite ».

La communauté juive de Turquie avait condamné les propos « racistes et incitant à la haine » de la chanteuse et appelé la justice « à débuter immédiatement les procédures légales nécessaires » prévues par le code pénal.

Des commentaires s’étaient également multipliés sur les réseaux sociaux où circulait une pétition demandant à la chanteuse de s’excuser.

Gokcek est maire d’Ankara depuis 1994. C’est la deuxième plus grande ville de Turquie et la capitale du pays. Il effectue actuellement son cinquième mandat en tant que représentant du parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir.

La Turquie est l’un des rares États à majorité musulmane à entretenir avec Israël des relations diplomatiques, qui se sont toutefois sérieusement détériorées depuis l’arrivée au pouvoir du parti islamo-conservateur AKP du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Erdogan, qui domine la vie politique turque depuis plus d’une décennie, est connu pour ses diatribes à l’encontre de l’État d’Israël.