La police a demandé à la cour des magistrats de Rishon Lezion de suspendre le maire d’Ashkelon Itamar Shimoni de ses fonctions.

Shimoni est suspecté d’une batterie de crimes, notamment de viol et de corruption, et la demande de la police est interprétée comme une indication qu’elle compte recommander qu’il soit jugé.

Selon des suspicions, Shimoni et ses associés ont accepté des pots-de-vin de centaines de milliers de shekels de promoteurs immobiliers en échange de l’approbation municipale pour divers projets de construction dans la ville côtière du sud.

Parallèlement, au moins trois femmes ont accusé Shimoni d’agression sexuelle, et une l’a accusé de viol.

Selon des rapports de janvier, un témoin a dit aux enquêteurs que Shimoni avait utilisé 500 000 shekels en pots-de-vin pour acheter le silence d’une ancienne employée municipale qu’il avait sexuellement agressée pendant un certain temps.

Tamar Pileggi a contribué à cet article.