RIO DE JANEIRO – Le maire de Rio a posé vendredi la première pierre d’un mémorial de la Shoah attendu depuis longtemps dans la deuxième ville du Brésil.

« Le plus grand hommage que nous pouvons rendre aux six millions de victimes des nazis est de crier au monde : la Shoah, plus jamais ! », a déclaré le maire de Rio, Marcelo Crivella, pendant la cérémonie de vendredi, citant Gerson Bergher, membre de l’assemblée de l’état de Rio et à l’origine du projet, qui est mort en mai dernier.

Le mémorial comprendra une tour de 22 mètres divisée en 10 parties, pour les 10 commandements, avec la phrase « Tu ne tueras point » à sa base. Le mémorial, construit grâce à des fonds privés, est situé dans le parc Yitzhak Rabin, inauguré par la veuve du Premier ministre assassiné, Leah Rabin, en 1996.

« Même 70 ans après que l’humanité a connu cette terrible tragédie, nous voyons toujours toutes sortes de persécution, de discrimination et d’injustice dans notre monde. Avec le mémorial de la Shoah, Rio de Janeiro rejoint d’autres grandes villes de la planète, en rendant hommage aux victimes de ce génocide », a ajouté le maire, fervent évangélique et ouvertement pro-Israël.

Teresa Bergher, actuellement secrétaire à l’aide sociale et aux droits de l’Homme de l’état de Rio, et veuve de Gerson Bergher, a déclaré que l’emplacement du mémorial avait été le premier choisi par son époux pour celui-ci. Elle a également souligné l’objectif pédagogique du mémorial.

« Notre intention est que les écoles publiques puissent faire des visites de façon incessante au mémorial, pour que les élèves du réseau municipal et de l’état connaissent mieux la Shoah et le régime nazi. Les élèves des écoles juives ont déjà accès à ces contenus, mais il est important que ce savoir parvienne à tous les élèves », a-t-elle dit.

Le mémorial, qui comprendra également un auditorium de 130 places et un espace numérique, honorera toutes les minorités ethniques, religieuses et sexuelles persécutées par le régime nazi. Un wagon utilisé pour transporter les prisonniers vers les camps de concentration devrait venir de Pologne, et des vêtements et chaussures de victimes du musée mémorial de la Shoah Yad Vashem de Jérusalem, selon les organisateurs.

Yossi Shelly, l’ambassadeur d’Israël au Brésil venu spécialement de Brasilia pour l’occasion, a lui aussi souligné l’importance du monument comme moyen de maintenir le souvenir des horreurs de la Shoah dans la mémoire collective.

« Nous ne devons jamais oublier la Shoah. Ce n’est qu’à cette condition que le monde évitera de répéter ces horreurs dans le futur », a-t-il dit.

Environ 35 000 Juifs vivent dans la deuxième ville du Brésil. La moitié des 120 000 Juifs du Brésil vivent à Sao Paulo, le centre financier du pays.