« Je souhaite que davantage d’entreprises israéliennes qui excellent dans la « tech » ou les sciences viennent investir et s’installer en France, » a expliqué lundi, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie en voyage officiel de 3 jours en Israël à la tête d’une importante délégation composée de représentants de grandes écoles françaises et d’entrepreneurs du high-tech.

A l’institut des sciences Weizmann, première étape de son voyage, il plaide pour que « les relations économiques entre Israël et la France [puissent] être encore renforcées ».

Au micro d’I24 News, Bruno Le Maire explique : « Je crois que nos relations économiques peuvent être encore largement développées. Elles ne sont pas à la hauteur de l’amitié qui existe aujourd’hui entre la France et Israël ».

Il cible particulièrement le domaine des « nouvelles technologies où Israël est un des leaders mondiaux ».

En 2016, selon les chiffres du ministère français des Affaires étrangères les exportations françaises de biens ont atteint 1,35 milliard d’euros, tandis que les importations, en légère baisse par rapport à 2015 plafonnaient à 1,25 milliard d’euros.

« Une cinquantaine de filiales d’entreprises françaises sont implantées en Israël, » explique le ministère. Elles emploient « plus de 6 000 personnes dans les principaux secteurs d’activité (énergie, biens de consommation, tourisme, services, infrastructures, santé, transport, télécommunications, électronique ».

Depuis 2005, le stock d’investissements directs à l’étranger, en augmentation constante, atteint 2,73 milliards d’euros.