Le mari de la petite-fille de Benito Mussolini fait l’objet d’une enquête pour prostitution de mineures à Rome, aux côtés d’une vingtaine de clients présumés, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Il existe contre Mauro Floriani, mari de la sénatrice de droite Alessandra Mussolini, 51 ans, des éléments « incontestables » – écoutes téléphoniques, photographies, liste et durée des appels téléphoniques -, selon le parquet de Rome.

Selon plusieurs quotidiens italiens qui citent des sources judiciaires, l’enquête sur deux mineures exerçant dans le quartier chic romain des Parioli a permis de mettre en évidence la présence, parmi la quarantaine de clients de ces adolescentes, de M. Floriani, ancien officier de la police financière et actuel dirigeant des chemins de fer italiens (Trenitalia).

Mme Mussolini, sénatrice du parti de Silvio Berlusconi (Forza Italia) depuis mars 2013, a eu trois enfants avec M. Floriani.

Parmi les clients qui auraient eu des rapports sexuels tarifés avec les deux jeunes filles de 15 et 16 ans dans un appartement des Parioli, une vingtaine font l’objet d’une enquête.

Six personnes ont déjà été inculpées, dont la mère d’une des adolescentes.

Selon les déclarations des adolescentes aux magistrats enquêteurs citées par la presse, l’un des inculpés, un ancien barman d’une cinquantaine d’années, avait loué l’appartement où se retrouvaient clients et prostituées. C’est lui qui avait pris contact avec les adolescentes via un site de rencontres.

Les jeunes filles, désireuses de s’acheter des vêtements de marque et des portables dernier cri, gagnaient jusqu’à 600 euros par jour. « Aux clients qui me demandaient mon âge, je disais que j’avais 18-19 ans », a raconté l’une d’elles aux enquêteurs.