La fresque biblique de Ridley Scott « Exodus: Gods and Kings », qui avait été interdite au Maroc pour avoir « représenté Dieu », a finalement été autorisée après suppression des deux passages sonores polémiques, a annoncé le Centre cinématographique marocain (CCM).

« Après de multiples échanges », « les responsables de la société Fox et Ridley Scott (…) ont accepté, à titre absolument exceptionnel » de procéder à la « suppression des deux passages sonores qui faisaient allusion à la personnification Divine », indique le CCM dans un communiqué.

La Commission de visionnage, qui avait dénoncé le mois dernier « une atteinte au sentiment religieux des Marocains », a dès lors « délivré le visa d’exploitation commerciale » du film au Maroc, est-il précisé.

Selon des médias, la bande son sera donc supprimée dans les cinémas marocains pour une durée d’environ 7 secondes.

« Exodus: Gods and Kings », blockbuster sur la fuite de Moïse hors d’Égypte, avait été interdit de diffusion fin décembre au Maroc, à cause d’une scène de « représentation de Dieu », proscrite en islam.

La chambre nationale marocaine des producteurs de films avait réagi à cette interdiction en dénonçant une « censure indéfendable », appelant à lever cette « mesure qui nuit à l’image du pays ».

Après avoir été diffusé trois jours dans un seul cinéma, à Marrakech (sud), le film a été déprogrammé des salles marocaines, de même qu’en Egypte et aux Emirats arabes unis, ces deux derniers pays lui reprochant de contenir des « erreurs » historiques.

Dans son communiqué, le CCM réfute pour sa part le terme de « censure », déplorant de « mauvais procès d’intention ».

« La Commission de visionnage et ses membres n’ont fait que respecter la loi et appliquer ses textes, comme cela se fait partout », fait-il valoir.