Pour la première fois, le Magen David Adom (MDA) a accueilli, il y a 3 mois, un séminaire de formation des services de secours de la Croix Rouge internationale, réseau de secouristes dont le MDA fait partie.

Ce séminaire était consacré aux « Multi-casual incident » (MCI) nom donné, entre autres, aux attaques terroristes qui impliquent toutes formes de blessures et de traumatismes.

Le deuxième jour du séminaire, la Croix Rouge allemande (DRK) décidait déjà de changer son protocole. Jusque là, en cas de MCI, elle attendait que les services de sécurité finissent leur travail pour commencer le leur. Mais ce qui s’entend très bien pour préserver la sécurité des sauveteurs, leur a finalement paru mettre trop en danger celle des personnes à sauver.

Suivant le modèle israélien, malheureusement rompu à ce genre de situation, le DRK décida de mettre en place un système de collaboration avec les services de police pour intervenir à leur côté.

Quelques semaines plus tard, le marché de Noël de Berlin était attaqué. Le lendemain, Guy Caspi, chef instructeur de MSI se rendait à Berlin pour délivrer la dernière phase de la formation, passant du virtuel au tragique du réel.

Pour Ilja, une des secouristes allemandes présentes sur les lieux de l’attentat, son observation de la méthode israélienne lui a permis de « traiter les victimes au milieu du chaos ».