L’adolescent palestinien qui a poignardé à mort le soldat Eden Atias dans un bus Afula en novembre dernier a été condamné à une peine de prison à vie lundi.

Le jeune de 16 ans, dont le nom est tenu secret en raison de son âge, est un résident de la ville cisjordanienne de Djénine. Il résidait illégalement en Israël avant de perpétuer son attaque.

Atias, alors âgé de 19 ans, était endormi dans le bus lorsqu’il a été poignardé 17 fois par son agresseur.

« L’accusé a choisi de ne pas poignarder le policier aux frontières qui était assis à proximité, et a réfléchi quant à savoir s’il devait attaquer le soldat masculin ou féminin dans le bus », pouvait-on lire dans la décision du tribunal selon la Deuxième chaîne.

« Après une réflexion froide et calculée, il a décidé d’attaquer et de poignarder le soldat masculin, parce qu’il pensait que s’il attaquait le soldat féminin, le soldat masculin viendrait l’aider ».

La décision du tribunal notait que lorsque le bus est arrivé à la gare routière d’Afula, où l’attaque s’est produite, seul l’agresseur, la femme soldat et Eden Atias, encore endormi, restaient dans le bus.

« Il a bloqué la bouche d’Atias avec sa main afin de l’empêcher de se débattre, et, avec sa main droite, il lui a tranché la gorge alors qu’il était endormi », précise le rapport.

Atias était entré dans l’armée deux semaines plus tôt et faisait encore l’entraînement de base. Il se rendait à sa base après une permission pour maladie.

Au cours de son interrogatoire, le suspect avait déclaré qu’il avait agi pour venger ses proches emprisonnés en Israël pour des activités terroristes. Les rapports ont indiqué que deux des membres de sa famille étaient en prison après avoir été condamnés pour le meurtre d’Israéliens.

La cour a statué que le meurtre était motivé par des « bases idéologiques », le « meurtre de Juifs parce qu’ils sont Juifs ».

L’adolescent meurtrier a été inculpé en décembre et condamné en juin.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.