Le mont du Temple n’a rien de sacré pour les Juifs. Ils ne devraient pas être autorisés à visiter le site, a expliqué à un activiste juif vendredi, le député Taleb Abou Arar (Ra’am-Ta’al).

« Il devrait être fermé tout le temps pour les Juifs parce qu’ils n’ont rien à faire là-bas » a surtout écrit Abou Arar dans un e-mail à Tom Nisani, qui avait lui-même écrit à des députés pour se plaindre que le site soit fermé aux Juifs la semaine dernière. Cette mesure avait été prise par les autorités israéliennes pour éviter des altercations avec les Palestiniens sur le site.

Écrivant au nom des « Étudiants pour le mont du Temple », Nisani a écrit aux députés leur demandant d’« agir avec la police et le gouvernement afin de corriger l’injustice ».

« J’ai écrit avant Shabbat aux 120 membres de la Knesset pour les informer de l’injustice (répétée) de cette fermeture hermétique du mont du Temple pour les juifs et les touristes, [qui s’est déroulée] sans explication et sans préavis, » a écrit Nisani sur ​​Facebook samedi.

« C’est la façon dont un député en Israël, Taleb Abu Arar, a choisi de répondre un peu plus tard, » a ajouté Nisani, en collant la réponse par e-mail d’Abu Arar. « À son avis, si je suis né Juif, je n’ai pas le droit d’aller sur le mont du Temple ».

« Tant que l’Etat d’Israël continue d’autoriser le déni de ce qui est son fondement et son existence même, [ils] vont continuer à ronger sa souveraineté et nuire à son avenir. On arrête de fermer les yeux. On arrête le racisme » a écrit Nisani.

Contacté par le Times of Israel lundi, Abou Arar a confirmé qu’il avait bien écrit la note.

« La mosquée Al-Aqsa est sainte pour les musulmans, pas les Juifs. Les Juifs devraient trouver leurs lieux saints ailleurs jusqu’à la venue du Messie, comme disent leurs rabbins. Je ne reconnais pas le nom de « Mont du Temple ». Les Juifs n’ont rien à faire là-bas » a-t-il dit.

Le site a connu des affrontements répétés entre les émeutiers et la police palestinienne à la suite de visites juives sur le site, en particulier pendant la fête juive de Souccot cette semaine.

Lundi, des dizaines d’émeutiers arabes, principalement des jeunes hommes, s’étaient retranchés dans la mosquée Al-Aqsa au sommet de la montagne.

Le site a été encerclé par les forces de police israéliennes qui ont pris la place d’assaut avant 7 heures du matin après avoir reçu l’information que les militants palestiniens avaient rassemblé des pierres et des fils barbelés dans la préparation d’attaques planifiées contre des visiteurs juifs sur le site.

Quand ils sont entrés sur le site lundi matin, la police a subi jets de pierres, cocktails Molotov et feux d’artifice, a rapporté la radio israélienne. Les émeutiers ont été repoussés dans la mosquée, et sont restés entourés par les forces de police. La police a retiré de multiples obstacles sur le site, y compris des étendues de fil de fer barbelé.

Le site était ouvert aux visiteurs juifs à 7h30 du matin. Il a été fermé aux visiteurs juifs depuis le milieu de la semaine dernière, mais a rouvert lundi matin.

« Chaque jour, Israël provoque des conflits et des provocations inutiles en laissant les Juifs aller là-haut» a prétendu Abou Arar. « Je sais et je crois que la mosquée Al-Aqsa est sainte pour les musulmans et non pour les Juifs. La porte des Maghrébins [à partir de laquelle les non-musulmans peuvent entrer sur le site] doit être fermée aux Juifs ».

S’il y avait encore «une chance de 1% que [le site soit] saint pour les Juifs, je ne m’impliquerais pas. Il existe de nombreux lieux saints pour les Juifs et nous n’intervenons pas. Mais ici c’est saint pour les musulmans. L’entrée des Juifs ferait enflammer la région. Nous ne voulons pas de conflit » a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, un député juif, Moshe Feiglin du Likud, a visité le site lundi et a appelé à la dispersion des manifestants.

« La foule sauvage doit être complètement écartée du Mont du Temple ; on ne doit pas lui permettre de trouver refuge ici » a-t-il écrit, se référant à la bordure sud de la mosquée, à l’endroit où les manifestants se sont retranchés.

Malgré les protestations, « des centaines de Juifs vont monter ici dans la joie » a écrit Feiglin sur ​​Facebook. « Grâce à eux, la souveraineté exclusive sur la montagne sera rendue au peuple d’Israël, et l’Etat d’Israël invitera tous les Juifs à y aller prier ».