Le mont du Temple a été brièvement fermé aux visiteurs mercredi matin, après que des Palestiniens ont jeté des pierres et lancé des pétards sur les forces de sécurité près de la Porte des Maghrébins, réservée aux non-musulmans pour entrer sur les lieux.

La police a repoussé les émeutiers avec des méthodes de dispersion de foules, y compris des grenades assourdissantes, selon un porte-parole.

Des dizaines de Juifs ont tenté de se rendre sur l’esplanade pour protester contre l’agression du militant Yehuda Glick la semaine dernière. L’entrée leur a été barrée tandis que les émeutes se poursuivaient.

Le site a ensuite été rouvert à tous les visiteurs, a indiqué la police.

Les affrontements suivent l’appel du Fatah aux Palestiniens visant à empêcher les Juifs d’entrer sur le site contesté.

Le mouvement du Fatah a publié un avis sur sa page officielle Facebook mardi intitulé « Appel aux armes » et adressé à « tous les habitants de Jérusalem et aux Arabes israéliens ».

Il avertit d’un prétendu projet « d’assaut contre Al-Aqsa une semaine après la tentative d’assassinat du rabbin extrémiste Yehuda Glick ». L’avis comprenait une traduction d’une affiche en hébreu appelant les Juifs à affluer vers le mont du Temple mercredi matin, dans un état ​​de pureté rituelle et sans chaussures en cuir, « pour prier pour la santé de Rav Yehuda Glick ».