Le conflit israélo-palestinien est la plus grande menace pour la sécurité de l’Etat juif, a déclaré jeudi le chef de l’agence de renseignements du Mossad.

S’adressant à un rassemblement privé à Ramat Hasharon, Tamir Pardo a souligné que « Oui, la plus grande menace reste le problème palestinien » même en prenant compte les aspirations nucléaires du régime iranien, a rapporté Haaretz.

Les commentaires de Pardo font écho aux déclarations de l’ancien directeur du Shin-Bet Yuval Diskin, qui a prévenu l’année dernière que le conflit actuel avec les Palestiniens représente un danger plus existentiel pour Israël que le programme nucléaire rebelle de l’Iran.

Pardo a ajouté que si Téhéran pouvait chercher dans le futur à acquérir ou fabriquer des armes nucléaires, de tels développements ne seraient pas si menaçants pour Israël comme ce que l’on croit souvent.

« Je ne vous dirai pas de vous précipiter pour obtenir un passeport étranger pour l’instant », aurait-il dit.

Le chef du Mossad va jusqu’à affirmer que les progrès des forces de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) dans la région pouvait poser un risque sécuritaire sérieux pour Israël, comme pour le régime jordanien.

« C’est une menace vraiment très dérangeante pour Israël et l’EIIL est là pour rester », a-t-il déclaré. « C’est une organisation qui tue pour l’amour de tuer… Le Hamas est une légère menace par rapport à eux ».

Pardo a souligné que si l’armée jordanienne avait les moyens de combattre l’EIIL, la présence de plus d’un million de réfugiés irakiens et syriens dans le royaume, avec une attaque de la milice musulmane sunnite, pourrait gravement déstabiliser le pays, selon le rapport.