La Cour suprême israélienne revient sur ses précédentes décisions en permettant la construction du mur de séparation dans la vallée de Crémisan.

Une décision d’avril dernier rendue par la même juridiction avait appelé le ministère de la Défense à revoir le parcours du mur de protection afin de préserver la population locale, la vallée agricole et surtout le couvent de religieuses salésiésiennes et le monastère salésien rapporte La Croix.

La nouvelle décision de la Cour suprême organise la division entre les territoires ainsi : le couvent et le monastère resteront en territoire palestinien. Quant à la vallée du Crémisan elle sera du côté israélien.

Selon le vicaire du Patriarcat de Jérusalem, Monseigneur William Somali, ce changement de politique serait une réaction face à la décision du Vatican de reconnaître officiellement un État palestinien.