Une compagnie aérienne saoudienne a annulé un contrat avec une société portugaise qui a transporté un avion de ligne en Israël pour maintenance, a rapporté dimanche un journal saoudien.

La semaine dernière, des photos de l’avion dans l’aéroport israélien ont été publiées sur des sites de réseaux sociaux.

L’avion a été transporté en Israël mercredi pour un entretien de routine par Hi Fly, une société de location d’avions basée à Lisbonne.

Selon Arab News, la compagnie aérienne, connue sous le nom de Saudia, a annulé le contrat après le tollé soulevé par les médias israéliens, intrigués par la présence de l’avion à Ben Gurion.

« La société avait signé un contrat de transport aérien et devait fournir à Saudia des avions pour des opérations commerciales », selon Saudia.

« L’avion était hors service et sous la direction de la société de holding au moment où il a quitté l’Arabie saoudite, dimanche 3 mai, pour Bruxelles, Belgique, pour un entretien de routine », a déclaré la compagnie aérienne.

L’Arabie saoudite n’entretient pas de relations officielles avec Israël et est en tête des pays arabes initiateurs du boycott du pays depuis les années 1970.

Selon Saudia, en transportant l’avion à Tel Aviv, Hi Fly a commis une violation flagrante du contrat, qui exige que la société de leasing obtienne une approbation écrite, mentionnant les aéroports où l’avion atterrit ou subit un entretien de routine.

« Un tel atterrissage ou une telle opération doit avoir lieu dans un pays qui entretient des relations diplomatiques avec le Royaume d’Arabie saoudite pour permettre au personnel de Saudia et à l’Autorité de l’aviation civile de mener une inspection et un suivi de l’opération de maintenance à tout moment, » dicte le contrat de Hi Fly avec le transporteur saoudien, selon Arab News.

L’avion, un Airbus A330, est arrivé de Bruxelles sans passagers à bord, selon un article de Ynet mercredi.

L’avion est la propriété d’une société européenne et est loué à Saudia – compagnie aérienne nationale appartenant au gouvernement d’Arabie saoudite.

Selon les indications de la compagnie, l’avion a atterri en Israël pour un entretien de routine par Bedek, une société israélienne contractée par Israel Aerospace Industries.

Un porte-parole d’IAI a confirmé l’arrivée de l’avion mercredi et déclaré que « l’entretien de routine » de l’Airbus faisait partie des services fournis par Ben-Gurion à l’avionneur.