Le Marianne, un navire immatriculé en Suède qui a été intercepté en mer tôt lundi par les commandos de la Marine israélienne en route pour la bande de Gaza, a été conduit lundi soir au port d’Ashdod lundi soir.

Les députés Hanin Zoabi et Jamal Zahalka de la Liste arabe unie sont venus accueillir leur collègue Basel Ghattas, un des 18 activistes à bord.

L’interception du navire tôt lundi matin s’est déroulée sans incident et il n’y a eu aucun blessés, a expliqué l’armée israélienne.

Le Hamas a condamné « l’enlèvement » des activistes, en ajoutant que « le navire avait réussi à montrer le crime du blocus ».

Le ministre de la Défense d’Israël Moshe Yaalon a déclaré lundi soir que, contrairement aux déclarations des activistes, il n’y avait aucune aide humanitaire pour Gaza sur le navire.

« Il est clair que la flotille était un acte de délégitimisation contre nous », a-t-il déclaré.

Les activistes qui étaient à bord, y compris l’ancien président tunisien Moncef Marzouki, devaient rapidement être expulsés.

« En respect de la loi internationale, la marine israélienne a conseillé au navire de changer de direction à plusieurs reprises », a expliqué un porte-parole de l’armée lundi matin.

« A la suite de leur refus, des forces sont montées à bord et ont cherché le bateau dans les eaux internationales afin de les empêcher de briser le blocus maritime de la bande de Gaza. L’armée a annoncé que l’utilisation de la force n’avait pas été nécessaire, et que le processus s’est déroulé sans problème. Le navire est actuellement escorté vers le port d’Ashdod », a-t-il continué.