WASHINGTON — Après avoir passé seulement quelques mois à Jérusalem, Peter Baker retourne chez lui.

Ce journaliste chevronné de Washington, devenu le chef du bureau de Jérusalem du New York Times au début de l’année, a été rappelé au sein de la capitale américaine pour jouer un rôle pivot dans la couverture du journal de la future présidence de Donald Trump.

Baker, qui a été le correspondant en chef auprès de la Maison Blanche de la publication durant la majorité des années du mandat de Barack Obaman, a également couvert les administrations de Bill Clinton et de George W. Bush pour le Washington Post. En janvier 2016, il a été envoyé en Israël pour y remplacer Jodi Rudoren au terme de sa délégation de quatre ans à Jérusalem.

La semaine dernière, Baker a fait une annonce sur Facebook disant que “l’effet Trump s’est propagé” et qu’il allait être rappelé pour couvrir la prochaine administration.

C’est une initiative peu habituelle de la part du Times de mettre un terme anticipé aux fonctions assumées par Baker à Jérusalem, le chef du bureau servant généralement pendant quatre années à ce poste.

Le rédacteur Dean Baquet a expliqué au Washington Post que cette initiative visait à garantir que le journal pourrait déléguer des professionnels expérimentés à la Maison Blanche et préparés au voyage en eaux incertaines auquel pourrait se livrer l’administration Trump.

« C’est manifestement dans le cadre d’un effort visant à couvrir ce qui est peut-être le récit le plus extraordinaire que nous a réservé Washington depuis des années », a-t-il commenté.

Baquet a établi que le rappel de Baker avait été une décision approuvée à l’unanimité par le chef du bureau de Washington, Elisabeth Bumiller, le rédacteur en chef Joe Kahn et le rédacteur en chef adjoint Matthew Purdy, qui ont tous observé « la nécessité d’une équipe importante et robuste pour couvrir un moment exceptionnel ».

Au-delà de son travail de journaliste, Baker a été largement salué pour avoir écrit des livres consacrés aux présidents américains, notamment sur les procédures de destitution entreprises à l’encontre de Bill Clinton et sur la relation unique qui s’était développée entre George W. Bush et son vice-président, Dick Cheney.

“Peter est un expert de la présidence, comment les présidents influent sur la fonction et comment ils entrent dans l’Histoire”, a commenté Baquet. « Il va y avoir une présidence historique et il doit faire partie de cette couverture ».

Baker travaille actuellement sur la biographie de l’ancien secrétaire d’Etat Jim Baker, aux côtés de son épouse, Susan Glasser, ancienne rédactrice en chef de Politico et bientôt éditorialiste en chef des affaires internationales.

L’équipe déléguée à la Maison Blanche par le New York Times comprendra également Julie Davis, Maggie Haberman, Mark Landler, Michael Shear et Glenn Thrush, qui a quitté Politico la semaine dernière.