Deux roquettes tirées du Liban se sont abattues samedi soir sur le nord d’Israël, sans faire de victime, a indiqué l’armée.

« Deux roquettes tirées depuis le Liban ont touché des zones non habitées dans la région de Nahariya », une ville côtière située à une dizaine de kilomètres de la frontière libanaise, a détaillé à l’AFP une porte-parole de l’armée.

En riposte, l’artillerie israélienne a annoncé avoir tiré en direction de la source de ces tirs.

Une source de sécurité libanaise a précisé à l’AFP qu’au mois une roquette avait été lancée vers 22H20 locales d’une zone située au sud du port de Tyr, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec Israël.

L’agence de presse officielle libanaise a, elle, fait état de trois roquettes.

Une roquette de type Katioucha avait été tirée depuis le Liban vendredi matin et s’était abattue sur le nord d’Israël sans faire ni victime ni dégâts. Israël avait déposé plainte auprès de la Force Intérimaire de l’ONU au Liban (FINUL).

Des responsables militaires cités par la radio, avaient alors estimé que les tirs du Liban ne semblaient pas être dûs à la milice chiite du Hezbollah qui contrôle le sud du pays, mais qui « n’a aucun intérêt à se lancer dans un affrontement avec Israël ».