Le nouvel ambassadeur d’Egypte en Israël a salué jeudi les relations bilatérales, exprimant l’espoir que la relation « constructive » des deux pays apporte la paix à la région.

Hazem Khairat a remis ses lettres de crédence diplomatique au président Reuven Rivlin à Jérusalem, devenant officiellement le premier ambassadeur du Caire à Tel Aviv depuis 2012.

« Il m’a dit qu’il était très heureux et fier d’être en Israël et qu’il espérait que sa présence ici apporterait une situation dans laquelle l’amitié entre le peuple juif et le peuple arabe en général, et entre les pays de la région, serait telle que nous pourrions vivre en paix », a déclaré Rivlin aux journalistes après le départ de Khairat de la résidence présidentielle.

Khairat, dont la nomination avait été chaleureusement accueillie par Jérusalem et ailleurs quand elle avait été annoncée en juin, a regardé le drapeau égyptien être hissé quand il est arrivé et a ensuite tendu ses lettres de créances à Rivlin. Avant de sortir de la résidence, il a écouté l’hymne national israélien, le visage impassible, debout à côté de Rivlin.

De manière inhabituelle, la conversation entre le président et le nouvel ambassadeur, et un toast porté aux relations bilatérales, a eu lieu à huis clos.

« Ils voulaient fermer l’évènement » a plus tard expliqué Rivlin, en faisant référence aux Egyptiens.

« Nous devons prendre nos responsabilités pour le bien de ceux qui vivent dans cette région, et apporter la prospérité, la justice, l’espoir et l’égalité, » a déclaré Khairat à Rivlin, selon un communiqué du bureau du président.

Rivlin a cité une expression arabe appelant l’Egypte la « mère du monde » et a souligné le rôle important que joue le pays dans la politique régionale. « Nous vivons ensemble dans une région difficile. Nous avons trouvé un moyen de vivre ensemble en paix et en amitié. Ceci est un message à la région entière, et au monde entier, » a déclaré le président, selon le communiqué.

« J’étais en Egypte en temps de guerre, et j’étais en Egypte en temps de paix. L’accord de paix entre nos pays est un traité international et est pour nous deux une importante priorité. Nous pouvons ne pas être d’accord sur tout, mais nous nous respectons et grâce à cela nous construirons un futur partagé », a-t-il déclaré.

Rivlin a souhaité du succès au nouvel ambassadeur et a ajouté que « j’espère vraiment que vous et votre famille vous sentirez à la maison ici ».

Avant de quitter la résidence du président, l’ambassadeur a écrit les mots suivants dans le livre d’or : « J’ai présenté aujourd’hui mes lettres de créances à son honneur le président Rivlin. Nous avons parlé dans une atmosphère constructive des sujets urgents et accepté de travailler ensemble pour atteindre une paix juste et complète dans la région ».

Le mot laissé par le nouvel ambassadeur égyptien en Israël Hazem Khairat dans le livre d'or de la résidence présidentielle, après avoir été reçu par Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Le mot laissé par le nouvel ambassadeur égyptien en Israël Hazem Khairat dans le livre d’or de la résidence présidentielle, après avoir été reçu par Reuven Rivlin, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

« Que peut-il y avoir de mieux que ce qu’il a écrit ? » s’est exclamé Rivlin quand une traduction du texte lui a été lue.

Le 3 janvier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait accueilli l’arrivée de Khairat en Israël. « J’accueille le reprise de poste d’un ambassadeur égyptien en Israël, qui nous permettra de renforcer nos relations avec ce pays arabe important et central », avait-il déclaré.

Le dernier ambassadeur du Caire en Israël, Atef Salem, était arrivé dans l’Etat juif en octobre 2012. Il a été rappelé peu après à la suite de la campagne militaire israélienne dans la bande de Gaza, l’opération Pilier de défense.

Les deux derniers postes de Khairat étaient représentant permanent de l’Egypte à la Ligue arabe, puis ambassadeur au Chili.

« C’est quelque chose qui a été profondément accueilli en Israël et je pense que c’est très bon pour cimenter la paix qui existe entre l’Egypte et Israël », avait-il déclaré à ce moment.

En septembre 2014, le nouvel ambassadeur d’Israël en Egypte, Haim Koren, avait présenté ses lettres de créances au président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi dans sa résidence du Caire.

Le nouvel ambassadeur d'Israël en Egypte, Haim Koren (à gauche) et le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, le 14 septembre 2014 (Crédit : autorisation)

Le nouvel ambassadeur d’Israël en Egypte, Haim Koren (à gauche) et le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, le 14 septembre 2014 (Crédit : autorisation)

Les relations officielles entre Jérusalem et Le Caire ont été relativement chaleureuses depuis la prise de pouvoir de Sissi.

L’ambassade israélienne au Caire avait été mise à sac par une foule en colère en septembre 2011. Elle n’a pas été rouverte depuis, mais une partie du personnel de l’ambassade est retournée au Caire en 2012 et a commencé à travailler depuis un lieu non officiel.

Dans les troubles qui ont suivi l’éviction de l’ancien président égyptien Mohammed Morsi en juillet 2013, Israël avait réduit le nombre de personnels diplomatiques en poste au Caire, mais avait recommencé à construire sa présence dans la ville plus récemment en raison du calme relatif.

« Sous la direction du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, nous avons réussi à éloigner les menaces, et nous travaillons ensemble pour le bien de la stabilité et de la prospérité au Moyen Orient », avait à l’époque déclaré Dore Gold, le directeur du ministère des Affaires étrangères.

« L’Egypte sera toujours le plus grand et le plus important pays de notre région ; il n’est pas étonnant que le monde arabe l’appelle Umm al-Dunya – mère du monde. »