Le Palestinien, qui était le principal suspect de l’attaque mercredi soir, a été éliminé à son domicile dans le quartier d’Abu Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d’un échange de tirs », a précisé à l’AFP le porte-parole Micky Rosenfeld.

Le Palestinien tué par la police aux confins des quartiers arabes d’Abu Tor et de Silwan s’appelait Muataz Hijazi, selon des sources palestiniennes. Le Shin Bet a indiqué qu’il était âgé de 32 ans et des rapports non confirmés ont indiqué qu’il appartenait au Jihad islamique.

Le Hamas et le Jihad islamique, alliées terroristes dans la bande de Gaza ont publié des communiqués louant et saluant le Palestinien éliminé.

La radio publique israélienne a précisé qu’il avait passé dix ans dans une prison israélienne « pour activités terroristes ».

La police a été placée en état d’alerte sur l’ensemble du territoire israélien ainsi qu’à Jérusalem-Est, a ajouté une autre porte-parole de la police israélienne.

Interrogée sur de possibles représailles anti-palestiniennes de la part d’activistes de l’extrême-droite israélienne, la porte-parole a assuré que la police est « prête à faire face à tout scénario pour maintenir l’ordre ».

Le Palestinien tué avait tiré alors qu’il circulait sur une moto vers un Israélien, militant de droite, Yehuda Glick, âgé d’une cinquantaine d’années qui a été grièvement blessé mercredi soir à Jérusalem-ouest.

Yehuda Glick est un activiste qui milite depuis des années pour obtenir l’autorisation pour les juifs de prier sur le mont du Temple, lieu le plus saint du judaïsme.

Le ministre de l’Economie Naftali Bennett (HaBayit HaYehudi) a exigé que Netanyahu rende « la souveraineté israélienne à Jérusalem. »

« La sécurité est assurée par des actes pas par des paroles. Une attaque au coeur de Jérusalem est une ligne rouge. » a-t-il dit.

Le ministre du Logement Uri Ariel, (HaBayit HaYehudi) promoteur d’une présence juive à Jérusalem-Est, a déclaré que les balles tirées sur Glick « visaient tous les Juifs qui souhaitent prier sur le mont du Temple. »

Ariel a également appelé Netanyahu à ouvrir le site aux fidèles juifs, tout comme Ayelet Shaked, la numéro 2 du parti.

La Deuxième chaîne a rapporté mercredi soir après l’incident que Glick s’était tourné à au moins cinq reprises vers la police récemment pour se plaindre des menaces à l’encontre de sa vie. La police n’a retenu aucune de ses plaintes au sérieux.

Eli Ben Dahan, également du parti HaBayit HaYehudi, a affiché un statut Facebook mercredi soir, en critiquant la supposée inaction de la police aux côtés de ce qui semble être une capture d’écran d’une menace faite à l’encontre de Glick. La photo montre Glick et les mots « mort pour vous bientôt, » en mauvais hébreu, écrit en haut.

MK Miri Regev participates in Knesset committee in May. (photo credit: Uri Lenz/FLASH90)

Miri Regev (photo credit: Uri Lenz/FLASH90)

« La tentative d’assassinat contre Yehuda Glick correspond à une escalade des événements à Jérusalem. Tant que le gouvernement israélien ne parvient pas à agir contre le terrorisme, contre l’incitation à la haine et contre le Mouvement islamique, le terrorisme va lever sa tête et pas seulement à Jérusalem, mais à travers tout le pays, » a écrit Regev sur ​​Facebook.

« La flaccidité du système de défense et le ministre de la Sécurité intérieure [Yitzhak] Aharonovitch face à la violence arabe constamment perpétrée contre les Juifs sur le mont du Temple encourage la violence et a conduit à cette tentative d’assassinat, » a écrit Moshe Feiglin sur Facebook.