Le pape François a lancé vendredi un appel aux « hommes et aux femmes de la mafia » à « changer de vie, à arrêter de faire le mal, à se convertir », lors d’une cérémonie en mémoire des victimes de la criminalité organisée à Rome.

Le pape a fustigé dans une église de Rome, proche du Vatican, « le pouvoir, l’argent qui provient aujourd’hui de tant de crimes mafieux et d’affaires sales ». Il s’agit d' »argent ensanglanté, de pouvoir ensanglanté. Ce pouvoir ensanglanté vous ne pourrez pas l’emporter avec vous dans l’au-delà. Il est encore temps de ne pas finir en enfer. C’est ce qui vous attend si vous continuez sur cette voie ».

Cette déclaration très forte de François rappelait le cri de colère de Jean Paul II à Agrigente (Sicile) en 1993, quand il avait demandé aux mafieux de « se convertir ».

« Que l’esprit de responsabilité l’emporte pas à pas dans le monde sur la corruption », a-t-il encore demandé.

Lors d’une cérémonie organisée par l’association catholique anti-mafia Libera, une liste de 842 noms de victimes des mafias a été lue devant le pape qui écoutait l’expression grave, tête baissée.