Le pape François a « appelé personnellement » les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas, pour exprimer « sa forte préoccupation au sujet de l’actuelle situation de guerre » qui concerne « tout particulièrement » la bande de Gaza, a annoncé vendredi le Vatican.

Jorge Mario Bergoglio leur a fait savoir que « ce climat d’hostilité, de haine et de souffrance croissantes entre les deux peuples, engendre de nombreuses victimes et donne lieu à une situation de grave urgence humanitaire », selon un communiqué du Vatican.

Comme il avait fait durant son récent pèlerinage en Terre Sainte fin mai, le pape a appelé « toutes les parties impliquées et toux ceux qui ont des responsabilités au niveau local et international à s’engager à faire cesser les hostilités ».

François souhaite « une trêve, la paix et la réconciliation des cœurs », a-t-il ajouté.

Dimanche, lors du traditionnel Angelus place Saint-Pierre, le pape avait déjà réclamé « des gestes concrets pour construire la paix », alors que l’opération israélienne n’avait pas encore atteint l’ampleur de ces dernières vingt-quatre heures.