Le pape François va prier avec le patriarche orthodoxe Bartholomée au Saint-Sépulcre à Jérusalem en mai dans un geste oecuménique fort, a indiqué jeudi le Vatican, qui a souligné que « la préparation du voyage se poursuit comme prévu » malgré les difficultés causées par la grève au ministère des Affaires étrangères.

« Comme cela apparaît avec la publication ce matin du programme du voyage du Saint-Père en Terre Sainte, la préparation du voyage se poursuit comme prévu », a tenu à clarifier dans un communiqué le porte-parole du Saint-Siège, le père jésuite Federico Lombardi.

« Nous sommes conscients qu’il y a en Israël une situation de tension syndicale, mais nous espérons que les contacts formels pourront reprendre au plus vite avec les autorités compétentes pour la préparation adéquate du voyage », a ajouté le père jésuite, dans un appel à lever cette hypothèque.

Une grève de fonctionnaires au ministère des Affaires étrangères depuis plusieurs semaines complique les préparatifs de ce bref voyage complexe politiquement, pour lequel des conditions de sécurité maximales sont requises.

Le Vatican a publié jeudi le programme officiel du voyage, qui aura lieu du 24 au 26 mai prochain entre la Jordanie, la Palestine et Israël.

Le point culminant de la visite doit être une prière oecuménique avec les chefs des différentes Eglises de Jérusalem, en présence du patriarche de Constantinople.

Elle aura lieu 50 ans après la visite de Paul VI et du patriarche de Constantinople, Athénagoras, à Jérusalem en 1964.

Le pape rencontrera des réfugiés syriens sur les rives du Jourdain côté jordanien et des réfugiés palestiniens à Bethléem.

A Jérusalem, le pape visitera le mémorial de la Shoah, Yad Vashem, et s’entretiendra notamment avec le grand mufti puis avec les deux grands rabbins d’Israël.