Le tribunal de Tel Aviv a rejeté la demande du journaliste Igal Sarna, qui souhaitait une audience spéciale pour son appel contre une décision lui imposant de verser 100 000 shekels au Premier ministre Benjamin Netanyahu et à son épouse Sara pour diffamation.

En juin, la Cour des Magistrats de Tel Aviv avait ordonné à Sarna de verser ce montant après avoir tenu des propos diffamatoires sur Facebook.

Il avait déclaré qu’une dispute conjugale avait éclaté entre le Premier ministre et sa femme, et que Netanyahu avait été expulsé de sa voiture sur le bas-côté de l’autoroute.

Le journaliste Yigal Sarna à son arrivée à la cour des magistrats de Tel Aviv où il est poursuivi en diffamation par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, le 14 mars 2017. (Crédit : Robi Castro/Pool/Flash90)

Sarna avait déclaré qu’en raison « des circonstances exceptionnelles et des conséquences » d’une action en justice où un Premier ministre accuse un journaliste, l’appel doit bénéficier d’un statut spécial et être entendu par trois juges.

Mais la Cour a rejeté cette demande et a ordonné que le procès en appel soit entendu par un seul juge. L’audience aura lieu le mois prochain.