Un récent partenariat entre la multinationale Pfizer et CliniWorks, fondée par des Israéliens, aide les travailleurs médicaux à améliorer la valeur des données médicales et à réduire les coûts.

La collaboration allie les technologies de CliniWorks qui rassemblent les données de systèmes électroniques de dossiers médicaux à l’expertise clinique et scientifique de Pfizer.

« Grâce aux nombreux dispositifs de collecte de données utilisés aujourd’hui, des machines au scanner en passant par les outils avancés de prise de notes des médecins, il y a plus d’informations disponibles sur les patients que jamais », affirme le PDG israélien Nitzan Sneh de CliniWorks, fondateur de l’entreprise.

« Mais un grand nombre de ces données ne sont pas structurées, ce qui rend leur utilisation difficile pour les travailleurs médicaux. Notre société a une solution efficace pour mettre à jour et utiliser ces informations, les mettre au service des travailleurs, des compagnies d’assurance, des hôpitaux et de toute autre personne impliquée dans les soins prodigués aux patients. »

Tirant avantage de cette solution, le géant pharmaceutique américain Pfizer a conclu un partenariat avec CliniWorks, pour rechercher les renseignements via des bases de données, et les étiqueter afin que les médecins puissent les consulter le cas échéant.

« Notre système scanne du texte libre à une vitesse très élevée, et en utilisant des algorithmes spécialisés, nous comprenons comment les données s’inscrivent dans le cadre des soins aux patients », ajoute Sneh. « Avec cette analyse, nous pouvons plus facilement déterminer le traitement approprié à chaque patient, ainsi que la façon de réduire les coûts dans les hôpitaux, les traitements sont plus efficaces, et bien plus encore. »

Traditionnellement, les médecins écrivaient leurs notes sur le dossier d’un patient, situé dans un fichier de le bureau, ou au pied du lit du patient à l’hôpital. Etant donné que l’écriture demande du travail et que la composition requière une réflexion, les notes étaient souvent limitées, et ingérables.

Avec l’introduction de systèmes modernes de collecte de données électroniques, la pénurie de renseignements n’est plus un problème.

Tandis que les médecins peuvent prendre des notes, généralement avec un dispositif électronique, l’ensemble du concept de dossier est bouleversé, remplacé par un fichier de données qui enregistre tout ce qui concerne le patient, y compris tous les détails enregistrés par les machines de pression artérielle, de rayons X, les stéthoscopes électroniques, et la pléthore de machines et capteurs utilisés dans la médecine moderne.

« Aujourd’hui, comme par le passé, une grande partie de l’information est non structurée, ainsi les soignants ne peuvent trier les détails et utiliser l’information disponible de la manière la plus efficace », pointe Sneh. « C’est là que nous intervenons. »

Les données non structurées, « flottantes », qui ne font pas partie d’une structure de recherche, sont le fléau de nombreuses industries, mais sont assurément plus problématiques dans le domaine médical.

Souvent, l’indice d’un diagnostic se trouve dans les petits détails de soins quotidiens, mais ceux-ci ont tendance à se cacher sous la montagne de données. En conséquence, ces détails – qui peuvent sauver une vie – sont peu susceptibles d’apparaître dans un diagnostic ou dans le cadre d’un programme thérapeutique d’un patient, parce que le médecin ne les avait pas vus.

Le traitement de langage naturel peut identifier des mots, des phrases et d’autres caractéristiques, et non seulement les étiqueter, mais les placer dans leur contexte (un patient était « chaud » en raison de fièvre, de la chaleur de la pièce, de la météo, etc.) et fournir une structure de données pour rechercher des informations.

De nombreuses organisations médicales utilisent déjà les solutions de CliniWork, et aujourd’hui, Pfizer les rejoint.

Plus connu comme fabricant de produits pharmaceutiques, Pfizer a également une division de gestion de soins médicaux qui aide les hôpitaux et les grands organismes médicaux à réduire les coûts.

En examinant les détails du service à la clientèle, explique Sneh, en utilisant la technologie de CliniWorks, Pfizer pourra aider à déterminer les traitements. Les médecins et les protocoles sont plus efficaces sous des conditions spécifiques. Le résultat : une meilleure santé pour les patients, des économies réalisées et une plus grande efficacité pour les hôpitaux.

« Tout cela concerne les données financières, qui intéressent tout le monde, y compris les institutions, le gouvernement et les compagnies d’assurance », précise Sneh.

Avec le système d’analyse de données CliniWorks, les assureurs et le gouvernement peuvent désormais déterminer exactement où va réellement l’argent des contribuables et des cotisants, poursuit Sneh.

Étant donné que les soins de santé sont l’une des plus grosses dépenses de la société, le projet CliniWorks-Pfizer pourrait être le début d’une véritable révolution dans l’utilisation des données et le coût des soins médicaux.

« La position de leadership de Pfizer sur la scène de la santé mondiale complète nos capacités technologiques», conclut Sneh, « et, généralement, fera réaliser des économies importantes aux organismes de prestation de soins de santé.