Meir Ettinger, le petit-fils de Meir Kahane l’activiste d’extrême droite israélo-américain assassiné, a été arrêté lundi pour ses liens avec une activité extrémiste, a annoncé l’agence de sécurité Shin Bet.

Ettinger a été interrogé par des agents du Shin Bet pour « son implication dans une organisation extrémiste juive », précisait la déclaration.

L’activiste d’extrême droite avait été l’objet d’une interdiction judiciaire d’un an d’entrer en Cisjordanie et à Jérusalem. Il vit dans la ville de Safed au nord d’Israël.

Le Shin Bet avait relié Ettinger à l’incendie criminel de l’Eglise de la Multiplication des pains et des poissons le mois dernier, a annoncé Haaretz.

En janvier 2014, Ettinger, un activiste important qui avait été très impliqué dans la création d’avant postes illégaux en Cisjordanie ces récentes années, a été détenu par des villageois palestiniens pendant plus de deux heures, avec plusieurs autres habitants des implantations qui étaient avec lui au moment de la tentative d’attaque.

L’arrestation d’Ettinger survient alors que le gouvernement réprime les extrémistes juifs.

Dimanche, le cabinet a autorisé les officiels de la sécurité à employer la détention administrative au cours de laquelle des suspects sont détenus sans procès pour des périodes renouvellables, et d’autres moyens appropriés pour trouver et arrêter les suspects du meurtre de l’enfant palestinien de vendredi.

Lors d’une rencontre d’urgence dimanche, des ministres ont approuvé l’emploi de « tous les moyens nécessaires » pour arrêter les assassins, probablement des terroristes juifs, qui ont lancé des bombes incendiaires sur la maison des Dawabsha aux premières heures de vendredi matin, brûlant ainsi la maison, tuant Ali Saad Dawabsha et laissant ses parents et son frère dans un état grave.

Des ministres ont également accepté de mettre en place la législation pour contrer le terrorisme juif, selon la déclaration du bureau du Premier ministre.

Un comité ministériel comprenant le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et la ministre de la Justice Ayelet Shaked a été établi pour superviser d’autres éléments nécessaires afin de s’assurer d’efforts plus efficaces pour stopper l’extrémisme.

Des officiels de la sécurité ont cité la Deuxième Chaîne d’information d’Israël qui avertissait qu’un groupe d’extrémistes juifs, souvent nommé la « jeunesse des collines » était responsable de crimes de haine au cours des récentes années, et que ces « rebelles » et ces « anarchistes » visent à saper l’état de droit en Israël.

Les officiels ont déclaré qu’il y avait eu une réduction dans le nombre d’attaques de haine récemment, mais que les attaques en elles-mêmes étaient devenues plus graves.