Les législateurs du Maryland ont condamné les boycotts académiques d’Israël dans le nouveau budget de l’État. Ils ont toutefois abandonné les pénalités comprises dans une proposition de loi.

Le langage du plan budgétaire de l’année fiscale de 2015, adopté dimanche, soutient fortement Israël et condamne le boycott de l’État juif par l’Association des études américaines (ASA). Mais aucune loi ne l’interdit et aucune sanction financière n’est prévue.

La proposition de loi demandait une pénalité de 3 % contre toute université publique du Maryland qui utilise l’argent du contribuable pour envoyer du personnel à des événements initiés par des organisations qui soutiennent le boycott de tout pays ayant une déclaration de coopération avec le Maryland.

Cette liste comprend Israël bien que la proposition ne faisait pas mention de l’État juif ni du boycott de l’ASA.

Le comité juif américain et la Ligue anti-diffamation s’étaient opposés aux propositions de loi au Sénat et à la chambre des délégués.