Le porte-parole de l’armée maintient ses propos dénonciateurs sur la fusillade de Hébron
Rechercher

Le porte-parole de l’armée maintient ses propos dénonciateurs sur la fusillade de Hébron

Moti Almoz condamne toujours Elor Azaria, qui a tué un terroriste palestinien neutralisé et réitère ses propos

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Moti Almoz (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Moti Almoz (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Dans une interview accordée à la radio de l’armée, le porte-parole de l’armée, le brigadier général Moti Almoz a soutenu sa décision de dénoncer la prétendue fusillade de Hébron, au cours de laquelle un soldat tué par balles un assaillant palestinien neutralisé.

En mars, le sergent Elor Azaria a été vu sur une vidéo en train de tirer sur un terroriste palestinien sans armes, à terre, près de 15 minutes après avoir reçu une balle alors qu’il tentait de mener une attaque au couteau dans la ville poudrière située en Cisjordanie.

Almoz a immédiatement dénoncé l’action en disant : « Ceci n’est pas l’armée israélienne, ce ne sont pas les valeurs de l’armée, ni celles du peuple juif. »

Dans les mois qui ont suivi, la couverture médiatique de l’évènement a pris de l’ampleur, diffusant les nouvelles du procès pour homicide d’Azaria, minute par minute. Almoz a été cible de critiques de la part des sympathisants d’Azaria pour avoir « abandonné » le soldat.

Cependant, le porte-parole de l’armée dit ne pas regretter ses propos.

Elor Azaria, au centre, un soldat israélien qui a tué un terroriste palestinien à Hébron, pendant une audience à la Cour militaire de Jaffa, le 26 juillet 2016. (Crédit : Flash90)
Elor Azaria, au centre, un soldat israélien qui a tué un terroriste palestinien à Hébron, pendant une audience à la Cour militaire de Jaffa, le 26 juillet 2016. (Crédit : Flash90)

« Je ne savais pas qu’on en arriverait là, mais cet après-midi encore, nous comprenons à quel point il s’agissait d’un incident sérieux. »

« Demain matin, je referais exactement la même chose », déclare Almoz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...