Chris Gunness, le porte-parole l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), a rejeté les affirmations d’Israël selon lesquelles l’UNRWA avait rendu les roquettes que l’on avait trouvées dans une école directement au Hamas. Il qualifie cette affirmation de « totalement fausse ».

Conformément au protocole en vigueur dans le monde entier, a-t-il expliqué à la Deuxième chaîne, « les démineurs locaux sont appelés et [les roquettes] sont emportées ».

« Les roquettes sont passées aux autorités gouvernementales de Gaza, c’est-à-dire le Hamas. En d’autres termes, l’UNRWA a rendu au Hamas des roquettes qui pourraient être tirées sur Israël », affirme un responsable au Times of Israel.

A la question de savoir comment Israël devait réagir aux tirs de roquettes du Hamas, Gunness a répondu que « faire la paix est la seule manière d’avancer ».

Il a expliqué que les installations de l’UNRWA accueillaient 225 000 Gazouis et que son organisation était au bord de la faillite à cause des problèmes liés au fait d’accueillir autant de personnes. Il a aussi affirmé que 8 membres du personnel de l’UNRWA avaient été tués pendant les combats.

Gunness déclare n’avoir aucun doute sur le fait que plusieurs bombes israéliennes aient touché des installations de son organisation où des dizaines de personnes ont péri ces derniers jours. Aujourd’hui, à Gaza, il n’y a « aucun endroit sûr où se réfugier, aucun endroit sûr où se
cacher ».

« Nous sommes sûrs qu’il n’y avait pas de militants dans les installations », ajoute-t-il. Il rejette les affirmations d’Israël que, dans certains cas, les troupes militaires ont ouvert le feu parce qu’elles ont été attaquées dans l’enceinte de ces immeubles ou aux alentours.

« Juste parce qu’il y a des militants aux alentours ne veut pas dire qu’il faut qu’une école, qui contient 3 000 personnes, se transforme en cible militaire », s’insurge-t-il.

Mercredi, seize personnes ont été tuées après que plusieurs obus aient touché une école de l’ONU qui se trouvait dans le camp de réfugiés de Jabaliya dans la ville de Gaza.

Quelques heures après, Gunness, visiblement choqué, s’est effondré et s’est mis à pleurer pendant une interview télévisée.

Mardi, l’UNRWA a admis avoir trouvé des roquettes du Hamas dans une école de l’ONU. C’est la troisième fois que cela arrive depuis le début de la guerre.

Gunness explique que comme ces écoles étaient fermées à cause des vacances d’été et n’étaient pas utilisées comme refuges pour les Palestiniens, il n’y avait pas de personnel présent pour surveiller ces sites.