Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Rami Hamdallah se rendra le 2 octobre dans la bande de Gaza, sa première visite depuis 2015 dans le territoire contrôlé par le groupe terroriste du Hamas, a indiqué lundi le porte-parole du gouvernement palestinien.

Cette visite s’inscrit dans les efforts de réconciliation en cours entre l’Autorité palestinienne et le Hamas.

Hamdallah « a décidé, après des consultations avec le président (de l’Autorité palestinienne) Mahmoud Abbas, que le gouvernement tiendra sa réunion hebdomadaire à Gaza la semaine prochaine », a déclaré le porte-parole du gouvernement Youssef al-Mahmoud dans un communiqué publié par l’agence palestinienne Wafa.

« Hamdallah et des membres du gouvernement arriveront à Gaza lundi prochain afin de commencer à prendre le contrôle des responsabilités gouvernementales, après l’annonce par le Hamas qu’il était d’accord pour dissoudre le comité administratif et laisser le gouvernement assumer complètement ses responsabilités », poursuit le texte.

Le Hamas a annoncé le 17 septembre la dissolution de son « comité administratif » qui était perçu par l’Autorité palestinienne comme un gouvernement parallèle entravant la réconciliation.

Depuis la création de ce comité en mars, M. Abbas cherchait à affaiblir le Hamas, cessant notamment de payer la facture pour l’électricité fournie par Israël à Gaza.

Depuis que la Hamas a pris le pouvoir par la force en 2007 et évincé l’Autorité palestinienne, des multiples tentatives de réconciliation ont échoué.

Depuis dix ans, les Palestiniens « ont vu passer beaucoup d’accords sur le papier qui n’ont jamais été appliqués. Nous ne pouvons pas laisser passer cette dernière chance d’unité », a déclaré l’envoyé spécial de l’ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov.

« Si nous laissons passer cette chance, je ne pense pas qu’une nouvelle se présentera de sitôt », a-t-il dit à la presse à Gaza.

M. Mladenov a expliqué que sa présence dans le territoire visait à accompagner le retour des « autorités palestiniennes légitimes » à Gaza.