Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a l’intention de visiter la maison d’Anne Frank à Amsterdam ce weekend, a indiqué un fonctionnaire jeudi, une volonté qui fait suite à l’arrestation récente d’un homme accusé d’avoir saccagé des centaines d’exemplaires du Journal d’Anne Frank dans des bibliothèques de Tokyo .

M. Abe devrait se rendre dans cette maison dimanche en marge d’un sommet sur la sécurité nucléaire et d’une réunion du Groupe des sept nations les plus riches (G7) sur la crise en Ukraine, a précisé un officiel du ministère des Affaires étrangères.

« Le Premier ministre Abe devrait transmettre un message sur l’engagement du Japon de ne pas faire la guerre et de rechercher la paix », a déclaré le fonctionnaire.

Sa visite sur place n’est pas directement liée à l’acte de vandalisme récent, mais M. Abe devrait exprimer la réprobation ressentie, a-t-il précisé.

Plus de 300 copies du Journal d’Anne Frank, le journal intime de cette jeune juive tuée pendant l’Holocauste, ont été vandalisés en février dans des bibliothèques de Tokyo. Le suspect, un chômeur de 36 ans, a été arrêté il y a une semaine.

Cet incident avait provoqué une vive émotion dans le pays, certains pointant une atmosphère de raidissement nationaliste.

L’ambassade d’Israël à Tokyo avait donné 300 exemplaires de l’ouvrage aux bibliothèques de la capitale pour qu’elles remplacent les livres abimés.

Anne Frank, une jeune fille de confession juive née à Francfort (Allemagne) en 1929, a vécu cachée à partir de 1942 et pendant deux ans avec sa famille à Amsterdam occupée par les nazis, avant d’être découverte. Déportée au camp de Bergen Belsen, elle y est morte en 1945.

La Maison d’Anne Frank est un musée ouvert au public.