Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoit de lancer une campagne visant à discréditer la légitimité de la Cour Pénale Internationale (CPI), à la suite de son annonce qu’elle mènerait une enquête contre Israël sur la guerre de cet été à Gaza, ont déclaré des sources israéliennes dimanche.

Netanyahu a organisé une rencontre de conseillers juridiques et d’autres officiels pour préparer très rapidement une réponse forte d’Israël à l’action de la CPI, a déclaré une source au bureau du Premier ministre.

Plus tôt, Netanyahu s’était moqué de la décision de l’institution basée à la Haye et avait promis de la combattre.

La procureur en chef de la CPI, Fatou Bensouda, a ouvert une enquête préliminaire vendredi afin d’examiner si des crimes ont été commis par Israël, les Palestiniens ou les deux avant et pendant l’opération Bordure protectrice, le conflit de 50 jours de l’été entre l’armée israélienne et divers groupes à Gaza.

Netanyahu a rencontré des officiels de la sécurité et des experts juridiques pour conclure qu’il était nécessaire de contrecarrer toute tentative par le cour de poursuivre Israël pour s’être défendu contre le terrorisme.

Le groupe travaillera pour discréditer la légitimité de la cour internationale puisque l’Autorité palestinienne n’est pas un état, et n’est donc par techniquement capable de déposer une plainte contre l’Etat juif à la CPI, a déclaré une source au bureau du Premier ministre sous couvert d’anonymat.

Le comité a également exprimé sa déception sur la nature hypocrite de la CPI, accusant la Haye d’être biaisé contre Israël, et de lancer une enquête qui nuirait à l’effort international de combattre le terrorisme.

Les officiels israélien et américain ont été très critiques de la décision de la CPI depuis l’annonce de vendredi.

« La décision par la procureur à la Cour Pénale Internationale de commencer une enquête contre l’Etat d’Israël est de la plus haute hypocrisie et à l’opposé de la justice, a déclaré Netanyahu au début de la réunion du cabinet dimanche matin. J’ai déjà rencontré de tels phénomènes lors de mes années de service à la représentation de l’Etat d’Israël à la fois en tant qu’ambassadeur aux Nations unies et Premier ministre, mais cette décision par la procureur est dans une catégorie toute particulière. Cela légitimise le terrorisme international ».

« Nous combattrons cela de toutes les manières possibles et nous nous recruterons d’autres personnes pour combattre cette absurdité, et certains ont déjà été recrutés. Nous ne laisserons pas les soldats de l’armée d’Israël faire face à des tribunaux internationaux. Je voudrais aussi dire que ces étapes ne nous empêcheront pas de faire ce qui est nécessaire pour défendre l’Etat d’Israël et ses citoyens », a ajouté Netanyahu.

Le Premier ministre a aussi critiqué l’enquête de samedi, prétendant que la CPI se détournait de ses propres « objectifs nobles » qui étaient d’empêcher la répétition des pires crimes de l’histoire, y compris l’Holocauste.

« La cour a été fondée pour empêcher la répétition des pires crimes de l’histoire, et parmi eux avant tout, le génocide de 6 millions de Juifs, a déclaré Netanyahu. Maintenant, les Palestiniens manipulent cyniquement la CPI pour nier le droit à l’Etat juif de se défendre contre les vrais crimes de guerre et la véritable terreur que la cour a été fondée pour empêcher ».

Plus tôt samedi, le Hamas a bien accueilli la décision de la CPI d’enquêter sur Israël, déclarant qu’il fournirait au tribunal les preuves pour aider l’enquête.

« Nous avons besoin maintenant de prendre des décisions pratiques dans cette direction et nous sommes prêts à fournir [à la cour] avec des milliers de rapports et de documents qui confirment que l’ennemi sioniste a commis des crimes horribles contre Gaza et contre notre peuple », a déclaré le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.