Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoit de se rendre à la prochaine cérémonie d’allumage de la torche qui marque la Journée de l’indépendance israélienne et de s’y exprimer au mois d’avril prochain. C’est une rupture avec la tradition : d’habitude, c’est le président de la Knesset qui est le plus haut-responsable présent lors de cet événement.

Le président de la Knesset Yuli Edelstein serait mécontent de cette initiative et réfléchirait à boycotter cet événement officiel, a fait savoir la chaîne Hahadashot (l’ancienne Deuxième chaîne) jeudi sans citer de sources.

L’allumage des torches par 12 personnes considérées comme ayant apporté une contribution exceptionnelle à la société est un moment fort de cette cérémonie annuelle organisée au crépuscule, la veille de la Journée de l’indépendance, et qui comprend des défilés, des danses, de la musique et des feux d’artifice.

La participation de Netanyahu entre dans le cadre d’une initiative visant à restructurer cette cémonie – qui se tient sur le mont Herzl de Jérusalem – afin de lui donner une valeur ajoutée à l’occasion de cette date qui marquera le 70ème anniversaire de l’Etat juif. Le Premier ministre a récemment envoyé une lettre personnelle aux chefs d’Etat du monde entier les invitant lors de cet événement. Lors des cérémonies précédentes, seuls des ambassadeurs ou des attachés militaires représentaient les nations.

La ministre de l’Education et de la Culture, Miri Regev, fervente alliée de Netanyahu, a fait part des changements au comité organisateur de la cérémonie qui, selon elle, permettront de faire des économies au lieu de mettre en place un événement séparé pour les dignitaires, ce qui était un plan alternatif proposé par Edelstein.

Selon le reportage diffusé à la télévision, Netanyahu a également téléphoné à certains chefs d’Etat en leur demandant de venir. La personnalité la plus éminente parmi eux aura aussi l’occasion de faire un discours.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem le 7 novembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / POOL / Ariel Schalit)

Edelstein a clairement fait part de son désaccord au Premier ministre et réclame que l’organisation soit modifiée, a fait savoir le reportage.

La Deuxième chaîne a annoncé que l’agence de sécurité du Shin Bet cherche dorénavant comment accueillir les milliers de personnes qui se rendront sur le mont Herzl au cours de la Journée de commémoration israélienne pour visiter les tombes des soldats tombés au combat qui sont inhumés dans le cimetière militaire, sur le site.

La chaîne de télévision a également évalué que tandis que Netanyahu semble se préparer à prendre la parole lors de la cérémonie, il ne prévoit pas par ailleurs d’organiser des élections anticipées avant la Journée de l’indépendance qui commencera la nuit du 18 avril.

L’année dernière, Netanyahu n’avait pas été présent lors de l’événement mais une séquence dans laquelle il avait transmis un message avait été projetée lors de la cérémonie. Pour sa part, Edelstein avait prononcé un discours devant les participants.