Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi s’être entretenu avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi la semaine dernière.

Il a indiqué qu’il s’agissait d’un « appel important » pour les deux pays, sans donner pour autant plus de détails.

Le Premier ministre a ajouté qu’il avait été convié lundi matin à se rendre à Tokyo d’ici la fin de l’année, pour rencontrer des dignitaires japonais.

Le Premier ministre a également évoqué la « très chaleureuse » lettre qu’il a reçue du président américain Donald Trump dimanche, le remerciant pour son soutien dans la stratégie vis-à-vis du nucléaire iranien, qui consiste à « le corriger ou l’abandonner ».

« C’est la position que j’ai soumise au Congrès américain et aux responsables américains ces deux dernières années », a-t-il dit. « On dirait que cela a eu de l’influence ».

« Les pays font la queue pour améliorer leurs relations bilatérales avec nous », a déclaré Netanyahu au sujet de la côte de popularité d’Israël, en évoquant son voyage imminent en Inde.

Il a parlé de sa « correspondance chaleureuse » avec le dirigeant chinois.

Il n’y a pas « d’isolation internationale, il y a une renaissance internationale », a affirmé Netanyahu.

S’exprimant un peu plus tard lundi devant le Parlement israélien, M. Netanyahu a affirmé que certains pays arabes partageaient les inquiétudes d’Israël au sujet de l’influence iranienne.

« Nous sommes côte à côte avec les pays du camp modéré dans le monde arabe », a déclaré le Premier ministre.

« Je pense que ce rapprochement croissant est bénéfique en premier lieu pour la paix et la stabilité dans la région », a-t-il ajouté.