Le président de l’Equateur a tweeté jeudi « Heil Hitler » en réponse à une critique qui le qualifiait de fasciste.

Le président Rafael Correa, à la tête de l’Equateur depuis 2007 et allié de l’ancien dirigeant du Vénézuela Hugo Chavez, a fait ce commentaire sur les réseaux sociaux en réponse à un utilisateur de Twitter qui avait déclaré qu’un ancien président équatorien, Osvlado Hurtado, qualifiait le gouvernement de Correa de fasciste.

On ne sait pas clairement ce que Correa voulait dire avec le commentaire.

MaisThe Hill a expliqué que le leader « a la réputation de laisser des commentaires sur Twitter avec des insultes et des moqueries » depuis sa prise de fonction en 2007.

Le slogan qu’il a twitté était le salut d’usage dans l’Allemagne d’ Adolf Hitler.

Correa, un dirigeant populiste de gauche, a été critiqué pour son autoritarisme.

Selon l’organisation de protection de droits de l’homme Human Rights Watch, la legislation sur la communication passée en 2013 « réduit la liberté de la presse » et son gouvernement a été accusé d’usage excessif de la force contre des manifestants pacifiques.

L’été dernier, Correa a annulé une visite prévue en Israël en raison du conflit à Gaza.

Correa devait se rendre en Israël à la fin 2014, a annoncé le journal Prensa Latina.

« Evidemment, après ces événements, nous avons annulé la visite », a déclaré Correa à l’époque, en faisant référence à la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza.

En 2012, Correa a comparé l’attentat de 1994 au centre juif de Buenos Aires, qui a tué 85 personnes et qui aurait été commandité par l’Iran et perpétré par le Hezbollah, aux « bombardements de l’OTAN en Libye » lors de la campagne pour renverser l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi.