Le président Reuven Rivlin a exhorté mardi ceux qui comptaient boycotter les élections nationales à reconsidérer leur décision à ne pas exercer leur droit de vote au vu des éventuelles conséquences néfastes que cela pourrait avoir sur la société.

Le président a organisé une conférence dans sa résidence officielle à Jérusalem à laquelle ont assisté une centaine de citoyens ayant affirmé ne pas avoir l’intention de voter.

« Je crains que le refus de voter soit vu comme un but contre son camp [terme footballistique parler d’un joueur qui marque accidentellement contre sa propre équipe]», a déclaré Rivlin.

« Une faible participation électorale est un incubateur pour la détérioration sociale. Elle ne fait qu’élargir le vide dangereux entre les élus et la population ; elle donne du pouvoir aus extrémistes, aux groupes violents, qui nous mettent tous en danger ».

« Je ne vous ai pas invité ici aujourd’hui pour prêcher, et certainement pas pour vous demander votre vote », a-t-il poursuivi. « De ce que j’ai entendu et lu sur vous, je comprends qu’il existe aujourd’hui de nombreux citoyens qui ressentent un manque de confiance dans le système politique ».

« Par conséquent, je vous ai invité ici aujourd’hui pour dire que le désespoir et l’apathie ne sont pas la solution, a harangué Rivlin. La solution ne commence pas par en faire moins, mais il faut en faire plus. Pour être plus impliqué. Pour être plus attentif. Pour être plus uni. Pour demander plus. Mes amis, allez voter ! ».

Les élections pour élire les députés de la 20e Knesset auront lieu le 17 mars.

Ces élections sont organisées alors que le gouvernement précédent avait duré moins de deux ans.