Le président Reuven Rivlin s’est rendu mercredi à Elad pour présenter ses condoléances à la famille d’Elad Salomon, qui a été assassiné avec son père Yosef et sa soeur Chaya dans une attaque terroriste vendredi dernier à Halamish. Le président était accompagné lors de sa visite du directeur général du bureau du président, Harel Tubi, et du maire d’Elad, Yisrael Porush, selon un communiqué de son bureau.

À son arrivée à la maison, le président a embrassé les membres de la famille endeuillée et a présenté à Tova, la veuve de Yosef, ses voeux de prompt rétablissement suite aux blessures qu’elle a subies lors de l’attaque brutale.

Tova a déclaré qu’elle devenait plus forte et a parlé au président de son mari, sa fille – qui était reconnue comme une excellente professeure dévouée – et de son fils qui avait trois soeurs avec qui il partageait un lien étroit.

Orit, l’une des soeurs d’Elad et de Chaya, a décrit au président comment Elad avait lutté contre le terroriste. Tova a également évoqué sa reconnaissance envers le soldat qui a pu arrêter le massacre et le terroriste. « Je l’ai élevé », a déclaré Tova, qui était une maîtresse au jardin d’enfants où le soldat a été, « il était dans mon jardin d’enfants, et aujourd’hui il m’a sauvé ».

Orit a décrit comment elle avait découvert qu’une attaque avait eu lieu dans la maison de ses parents et l’horrible appel téléphonique de Michal, la veuve d’Elad, qui lui a expliqué ce qui s’était passé.

Le président a été très ému quand elle a évoqué la façon dont l’aîné d’Elad et Michal, Avinoam, avait agi. Le président a embrassé Avinoam et lui a chuchoté des mots de réconfort à son oreille.

« Tout le peuple d’Israël est avec moi aujourd’hui dans cette maison, étonné de votre force et de la force familiale que vous avez montrée », a déclaré le président. Il a ajouté qu’il en avait beaucoup appris grâce à la personnalité unique d’Elad et qu’il pouvait voir comment un tel homme merveilleux avait été élevé.

La veuve d’Elad, Michal, s’est tournée vers le président et a souligné sa grande reconnaissance envers le soldat qui a tiré sur le terroriste.

« Nous avons entendu toutes sortes de voix externes se poser des questions sur la raison pour laquelle il a seulement neutralisé [le terroriste] et ne l’a pas tué », a-t-elle déclaré. Le président lui a répondu : « quiconque se pose cette question, devrait d’abord se demander s’ils pourraient faire ce qu’il a fait ».

Le grand rabbin sépharade d’Israël : le terroriste de Halamish aurait dû être tué

Michal a poursuivi : « le soldat était au bon endroit au bon moment. Autrement dit, il a arrêté ce massacre. Grâce à lui et à son père, mes enfants et moi-même sommes là aujourd’hui. Il est vraiment important pour moi de le dire. Il n’y a pas de mots pour exprimer ma reconnaissance envers cette famille. Je leur dois ma vie. Et il est important pour moi que cela soit compris : cet homme est un héros ».

Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)

Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)

« Vous avez aussi des valeurs en vous et nous souhaitons que tous les Juifs les respectent », a déclaré le président.

Avant de partir, les membres de la famille ont tenu à remercier la communauté de Halamish et d’Elad pour leur soutien inébranlable qu’ils ont reçu depuis le moment où ces meurtres horribles ont été commis.