Le président tunisien Moncef Marzouki a visité une exposition à Tunis sur l’histoire des synagogues tunisiennes et assuré les dirigeants de la communauté locale de la place importante des Juifs dans l’histoire du pays.

« Permettez-moi de répéter que la Tunisie est une terre de paix, une terre de coexistence, une terre de fraternité, un pays qui rejette toutes les formes de discrimination entre ses citoyens – sur des bases raciales, religieuses ou sectaires », a affirmé Marzouki, selon une traduction fournie par MEMRI.

« Nous sommes fiers de nos citoyens juifs, qui ont joué un rôle important dans l’histoire de ce pays. »

Le dirigeant tunisien, qui a visité l’exposition dimanche à l’occasion de la fête de Pourim, a poursuivi en expliquant que le pays tire sa culture de nombreuses influences, qui ne sont pas uniquement arabo-islamiques.

« J’ai toujours dit que nous avons une identité partagée et plurielle au sein de notre pays. L’identité arabo-islamique est la base, mais dans notre histoire, il y a eu une Tunisie juive, une Tunisie chrétienne, une Tunisie berbère, une Tunisie phénicienne… Toutes ces Tunisies font partie intégrante de notre culture et de notre civilisation et nous devrions en être fiers. Alors joyeux Pourim et merci pour cette initiative. Continuez, je vous souhaite une grande réussite. »

Selon le site AllAfrica, l’exposition était organisée par “Dar El Dhekra” (la maison de la mémoire), une organisation qui promeut certains aspects de l’histoire juive en Tunisie, en particulier l’architecture.

Environ 2 000 Juifs vivent aujourd’hui sur l’île de Djerba, où se trouve la synagogue El Ghriba, datant de 586 av. J.-C.

Un pèlerinage juif annuel sur l’île a commencé à regagner en popularité alors que le nombre de visiteurs avait considérablement réduit en 2002, après un attentat à la voiture piégée d’Al-Qaïda qui avait tué 21 personnes près de la synagogue.

La révolution de 2011 a également fait chuter les visites.

Cependant, les Juifs reviennent doucement dans l’île, qui se targue d’abriter une histoire juive vieille de plusieurs milliers d’années, remontant jusqu’à l’époque du Premier Temple.

En début de mois, des touristes israéliens voyageant sur un bateau de croisière norvégien se sont vus empêchés de débarquer lors d’un arrêt au port de Tunis.

Toutefois, la ministre tunisienne du Tourisme, Amel Karboul, a démenti que les touristes aient été victimes de discrimination, affirmant qu’il s’agissait d’un problème de procédure.