Le fils d’un des dirigeants et critique connu du groupe terroriste a fustigé le « culte de la mort » du Hamas et a affirmé que le groupe comptait établir un califat dans une interview.

Mossab Hassan Youssef est un transfuge du Hamas.

Il a travaillé pendant 10 ans en tant qu’informateur pour le Shin Bet. Il a expliqué à CNN, la semaine dernière, que pour les dirigeants de Gaza, la vie humaine n’avait pas de valeur.

« Le Hamas ne se soucie pas de la vie des Palestiniens ou de la vie des Israéliens ou des Américains. Ils ne se soucient pas de leur propre vie », affirme Youssef.

« Ils considèrent que mourir pour leur idéologie est une manière de vénérer. Le Hamas ne cherche pas la coexistence et le compromis ; le Hamas cherche à conquérir », ajoute-t-il. « La destruction de l’Etat d’Israël n’est pas la destination finale du Hamas ».

Le Hamas, affirme Youssef, veut construire un Etat islamique « sur les ruines de toutes les autres civilisations ».

Youssef s’est converti au christianisme et a été désavoué par son père, le dirigeant du Hamas en Cisjordanie, Hassan Youssef. Il se souvient de l’endoctrinement extrême des jeunes enfants qui est prêché dans les mosquées.

« Dans les mosquées, le Hamas affirme que si nous ne versions pas du sang innocent au nom de l’idéologie, nous ne pourrions pas construire un Etat islamique », raconte-t-il. « A cinq ans, c’est ce qu’ils nous apprennent ».

Youssef est devenu célèbre en racontant son expérience dans un livre, et plus récemment dans un film, « Le Prince vert ».

Israël a affirmé que le Hamas utilise les civils gazouis comme bouclier humain pour protéger ses infrastructures militaires de l’opération Bordure protectrice.

L’opération vise à endiguer les tirs de roquettes de Gaza qui visent les villes israéliennes et détruire les tunnels transfrontaliers qui sont utilisés pour lancer des attaques terroristes.

Le père de Youssef, Hassan, a été arrêté le mois dernier dans le cadre de la recherche pour retrouver les trois adolescents israéliens – Eyal Yifrach, 19 ans, Gil-ad Shaar, 16 ans, et Naftali Fraenkel, 19 ans – qui ont été enlevés pendant qu’ils faisaient de l’auto-stop près d’Hébron.

Les corps des trois adolescents ont été retrouvés des jours plus tard dans un terrain vague près de la ville.