L’édition 2015 du prix Daniel Pearl pour le courage et l’intégrité en journalisme a été décerné à Charlie Hebdo, a indiqué lundi le club de la presse de Los Angeles, en coordination avec la famille du journaliste assassiné en 2002.

« Nous sommes profondément honorés. Bien entendu, nous allons l’accepter », a réagi Gerard Biard, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo.

« Aucun acte de terrorisme ne peut arrêter la liberté d’expression. Donner le prix Daniel Pearl à Charlie Hebdo est un message fort en ce sens », a commenté le président du Los Angeles Press Club, Robert Kovacik, dans un communiqué affiché sur la page Facebook de l’organisation.

Depuis 2002, le Los Angeles Press Club décerne cette récompense en coordination avec Judea et Ruth Pearl, les parents de l’ancien journaliste du Wall Street Journal tué au Pakistan en 2002 par un membre d’Al-Quaïda, Khalid Cheikh Mohammed.

Judea et Ruth Pearl remettront la récompense à un dîner de Gala à l’hôtel Biltmore de Los Angeles le 28 juin. Ce prix a été remis ces dernières années à Richard Engel, principal correspondant étranger de la chaîne NBC récompensé pour sa couverture des conflits au Moyen-Orient, à la journaliste russe assassinée Anna Politkovskaya, et à Bob Woodruff, qui a été blessé en couvrant la guerre en Irak en 2006.

« Nous sommes en deuil et nous tenons aux côtés du peuple français, et avec les familles de toutes les victimes du massacre à Paris. (…) Leur sacrifice a rappelé au monde l’existence d’un péril mortel qui doit être affronté et éliminé », ont déclaré les parents de Daniel Pearl dans le communiqué.

« Les âmes courageuses de Charlie Hebdo ont protégé notre liberté pendant plusieurs décennies, seuls, et c’est maintenant notre devoir de protéger leur vision pour les générations à venir. Ensemble », ont-ils ajouté pour justifier leur choix pour le prix 2015.

Dix-sept personnes, sans compter les trois tueurs islamistes, sont mortes entre mercredi et vendredi en région parisienne dans l’attaque du journal satirique Charlie Hebdo (12 victimes), de Montrouge (une policière tuée) et du supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes (4 victimes).