Le Prix Méditerranée 2014 a été décerné jeudi en France à Gérard de Cortanze pour « L’an prochain à Grenade » et le Prix Méditerranée étranger à l’écrivain espagnol Javier Cercas pour « Les lois de la frontière », ont annoncé les organisateurs.

Créé en 1984 par le Centre méditerranéen de littérature, ce prix, dont le jury réunit des membres de l’Académie française et de l’Académie Goncourt (qui décerne le prix littéraire le plus prestigieux chaque automne) ainsi que des journalistes et des éditeurs, récompense chaque année des auteurs français et étrangers inspirés par la Méditerranée.

Né en 1948 à Paris, Gérard de Cortanze est l’auteur de 70 livres traduits en vingt langues. Il a obtenu le Prix Renaudot en 2002 pour « Assam ».

« L’An prochain à Grenade » raconte la vie extraordinaire de Gâlâh, une jeune fille juive séfarade, et celle de son peuple au travers de dix siècles de persécutions.

Le roman commence le 31 décembre 1066, à Grenade, alors que mille Juifs sont massacrés en une nuit. Seule Gâlâh et son ami Halim échappent à la tuerie. La jeune fille traverse les époques et les continents pour se retrouver dix siècles plus tard, un matin, devant une école juive où un tueur l’attend.

Le Prix Méditerranée des Lycéens 2014 a par ailleurs distingué Héloïse Guay de Bellissen pour son premier roman « Le roman de Boddah ».