Le député à la retraite Binyamin Ben-Eliezer, autrefois ministre de la Défense et dirigeant du Parti travailliste, devait être jugé par contumace lundi à la cour du district de Tel Aviv pour une série d’accusations de corruption.

Ben-Eliezer, 80 ans, qui a quitté la Knesset en 2014 après 30 ans de carrière politique au Parti travailliste, a été inculpé en décembre par les procureurs de l’Etat pour avoir demandé et reçu plus de deux millions de shekels d’hommes d’affaires en échange d’actions qu’il aurait prise en tant que haut fonctionnaire.

Il est également accusé d’avoir reçu la valeur de centaines de milliers de dollars en devises étrangères qu’il gardait cachés et non déclarés dans des coffres chez lui et à la banque, apparemment en violation des lois fiscales et des règles de transparence pour les membres de la Knesset. Les fonds auraient été utilisés pour acheter des biens immobiliers, dont un appartement à Jaffa.

Le juge George Kara a accepté samedi la demande des avocats de Ben-Eliezer, qui ont affirmé que l’ancien ministre, qui souffre d’une maladie rénale, ne devrait pas avoir à assister à l’audience en raison de son état de santé.

Les procédures criminelles contre Ben-Eliezer ont commencé quand l’avocat général Yehuda Weinstein a accepté en janvier 2015 une recommandation de la police pour inculper le politicien et 10 de ses associés.

La police a déclaré qu’une enquête de six mois en 2014 avait révélé des preuves que Ben-Eliezer avait accepté de l’argent d’hommes d’affaires pour des services financiers non précisés en 2006, quand il était ministre des Infrastructures nationales. Il est également accusé de blanchiment d’argent en utilisant les comptes en banques de plusieurs de ses proches.

La police a également enquêté sur un autre paiement de 350 000 dollars d’un proche, et des inconvenances présumées liées à d’autres grosses sommes d’argent.

Les hommes d’affaires Abraham Nanikashvili et Jacky Ben-Zaken, ainsi que l’ancienne directrice de cabinet de Ben-Eliezer Ayelet Azoulay, figurent parmi les 10 suspects.

Les avocats de Ben-Eliezer ont tenté l’année dernière d’obtenir un accord dans l’affaire sans aller au procès, citant son état de santé, mais Weinstein avait rejeté la demande.

En décembre 2014, le politicien avait annoncé qu’il quittait la politique pour se concentrer sur sa santé et sa défense.

L’enquête a poussé le député de longue date à abandonner la course pour la présidence d’Israël en juin 2014, trois jours avant l’élection.

Ben-Eliezer a souffert de nombreux problèmes de santé depuis quelques années, et a subi en décembre 2014 une transplantation rénale. Plusieurs mois après, il a été hospitalisé avec un cas sérieux de grippe, et il a à ce moment été placé sous assistance respiratoire jusqu’à ce que son état s’améliore.