De hauts responsables chargés de l’application de la loi seraient en désaccord sur la décision prise par le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan de mettre un terme aux visites des familles pour les prisonniers du Hamas incarcérés dans les prisons israéliennes.

Erdan aurait institué cette interdiction ces dernières semaines pour mettre la pression sur les chefs du groupe terroriste qui gouverne la bande de Gaza, avec pour objectif de faire libérer les trois citoyens israéliens retenus dans l’enclave côtière et de favoriser le rapatriement des dépouilles de deux Israéliens.

Mais le Procureur général Avichai Mandelblit a déclaré aux ministres du Cabinet, ces derniers jours, qu’il lui serait difficile de défendre cette nouvelle politique devant la Haute Cour de justice, a rapporté la Deuxième chaîne.

Erdan serait déterminé à maintenir cette politique jusqu’à ce que le Hamas fasse part de sa volonté de libérer les Israéliens.