WASHINGTON (JTA) – Enfant, Dalya Romaner a appris à apprécier son environnement et à donner un coup de main quand les gens étaient dans le besoin.

« Je suis très heureuse », a déclaré Romaner, 18 ans, étudiante au lycée Yavneh Académy à Dallas. « Et j’apprécie les gens qui ont fait de ma ville et de ma communauté ce qu’elle est. J’ai appris que je dois prêter attention à mon environnement et savoir quand [les gens] ont besoin d’aide ».

Au cours des deux dernières années, Romaner a conduit Helping Hands for the Homeless [Volontaires pour les sans-abris], une association à but non lucratif gérée par des étudiants que l’élève de Yavneh a montée il y a quatre ans.

Chaque mois, Romaner convoque un groupe de 20-25 étudiants qui collectent des fonds et sont bénévoles dans des refuges locaux. Ils ont des sacs-à-dos contenant des fournitures scolaires offertes et passent des après-midis à faire de l’artisanat et à jouer sur les terrains de jeux à proximité d’enfants résidant dans les refuges.

Cette année, cependant, les étudiants voulaient concentrer leurs efforts de collecte de fonds sur un projet spécial. Par des appels téléphoniques et des événements éducatifs, ils ont recueilli plus de 20 000 dollars pour le démarrage d’un programme d’apprentissage Montessori avec Family Gateway, un fournisseur d’abris et de services pour des familles de sans-abris à Dallas.

« C’est quelque chose d’unique et qui n’a jamais été fait au Texas », a déclaré Romaner à propos du programme Montessori. « Il ne reçoit pas beaucoup d’attention et nous voulions aider ce programme à décoller ».

L’argent ramassé ira au fonds de fonctionnement général du programme, dit-elle. « [Le programme] en est encore à ses balbutiements, mais c’est à ce moment-là que l’argent est nécessaire ».

Romaner sera bientôt diplômée de l’école secondaire – mais pas avant de céder les rênes de son association pour les sans-abris à sa jeune sœur. Elle prévoit de passer l’été à travailler comme nounou avant d’aller passer un an en Israël pour une année, puis de faire des études à l’Université Brandeis.

En réfléchissant sur l’impact de son association, elle affirme : « C’est vraiment agréable d’être avec les enfants, de faire de la broderie avec eux et qu’ils comprennent qu’il y a des gens qui pensent à eux et veulent les aider ».

Romaner a récemment parlé à JTA de ses influences, de ses applications iPhone et de ses pensées sur le Tikkun Olam [Notion de pensée juive qui signifie « réparer le monde »].

Quelles ont été les plus grandes influences dans votre vie ?

Mes grands-parents. Ils sont très impliqués dans la communauté juive ici [à Dallas]. Ils m’ont convaincue de m’impliquer moi aussi dans le bénévolat que je fais.

Pouvez-vous partager avec nous une expérience juive significative que vous avez eue ?

Je viens de rentrer de la Marche des Vivants [Une marche qui se déroule à Auschwitz]. Le voyage était vraiment incroyable. J’ai vraiment eu de la chance de vivre ce moment.

Quelle est votre fête juive préférée ?

Pessah, parce que chaque année, avec ma famille on passe dix jours ensemble dans un hôtel à Phoenix. C’est agréable d’être loin du monde.

Quelles applications utilisez-vous le plus sur votre iPhone ?

WhatsApp Messenger pour envoyer des SMS avec mes amis et Facebook. Je fais beaucoup de shopping en ligne et utilise aussi les médias sociaux.

Que pensez-vous faire plus tard ?

J’envisage de rejoindre un domaine lié à la politique et à la défense de causes, mais je ne sais pas encore ce que ça sera.

Maintenant que vous êtes diplômée, quels conseils donneriez-vous à vos successeurs à l’association Helping Hands ?

Appréciez ce que les gens vous donnent. Pour certains, donner 18 dollars c’est déjà beaucoup. Le fait de donner est déjà quelque chose d’énorme. Sans Tikkun Olam, nous n’avons pas d’avenir.