Le Qatar a lancé mardi un projet de construction de 1 000 habitations dans la bande de Gaza pour reloger des Palestiniens dont la maison a été rasée durant l’offensive israélienne de l’été 2014, a annoncé un responsable du riche émirat gazier.

Cent mille déplacés, selon les humanitaires, vivent toujours dans l’attente d’un relogement dans la bande de Gaza six mois après la fin de la guerre.

La reconstruction a à peine commencé du fait de certaines restrictions israélienne et égyptienne, des divisions entre factions palestiniennes et des promesses d’aide non honorées de la communauté internationale.

« Le Qatar a fait une promesse lors de la conférence des donateurs (en octobre au Caire) et aujourd’hui nous la tenons en lançant la construction de 1 000 habitations pour ceux dont la maison a été entièrement détruite », a affirmé Mohamed al-Imadi, chef du comité qatari en charge de la reconstruction de Gaza, lors d’une conférence de presse à Gaza aux côtés du ministre palestinien de l’Habitat et des Travaux publics, Moufid al-Hasayneh.

Le Qatar, a-t-il ajouté, a alloué « un milliard de dollars à la reconstruction de Gaza » lors de cette conférence à l’issue de laquelle 5,4 milliards de dollars au total ont été promis.

Les Nations unies et d’autres organisations ont averti que l’échec de la reconstruction de Gaza entraînerait un autre conflit dans un avenir proche et demandé à Israël de lever le blocus imposé depuis 2006 au territoire.

« La partie israélienne s’était engagée à coordonner avec la partie palestinienne l’entrée de matériaux de construction pour ces projets (de reconstruction) et, aujourd’hui, quatre camions de ciment sont entrés pour la première fois (pour un projet qatari), nous en remercions les deux parties », a dit M. Imadi.

Selon les Palestiniens, il faudrait que 175 camions de matériaux de construction entrent chaque jour à Gaza pour que la reconstruction soit terminée sous trois ans.

Dans un communiqué, le Hamas, qui dirige de fait la bande de Gaza, a salué les « efforts » de Doha pour la reconstruction.

Le groupe terroriste a appelé les autres donateurs à verser les sommes promises après la guerre de l’été, la troisième en six ans à Gaza.