La police israélienne a recommandé d’engager des poursuites pour corruption passive et blanchiment d’argent contre l’ex-Grand Rabbin ashkénaze d’Israël Yona Metzger.

Yona Metzger, 60 ans, fut pendant dix ans le Grand Rabbin ashkénaze, jusqu’à sa démission le 14 juillet 2013.

Il avait été arrêté en novembre pour être interrogé dans le cadre d’une enquête ouverte en juin, puis remis en liberté sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

La brigade anti-corruption estime le montant des sommes en jeu dans le cadre de différentes affaires de corruption à plusieurs millions de shekels (des centaines de milliers d’euros), a indiqué la police dans un communiqué.

Le dossier a été transmis au bureau du procureur de Jérusalem qui va l’examiner avant de le remettre au procureur général Yehuda Weinstein, qui décidera s’il faut retenir des charges contre lui, a précisé le texte.

Israël compte deux Grands Rabbins, un Ashkénaze et un Séfarade, qui gèrent notamment les tribunaux rabbiniques et la régulation du code alimentaire prescrit aux croyants juifs et ont la haute main sur les mariages et les divorces entre Juifs – la séparation entre la religion et l’Etat n’existant pas.

En 2005, la police avait recommandé l’ouverture de poursuites judiciaires contre lui, une première dans l’histoire du rabbinat d’Israël, dans le cadre d’une enquête concernant des faveurs personnelles dont il aurait bénéficié de la part de la direction d’un grand hôtel de Jérusalem.

Le procureur général avait décidé de ne pas le poursuivre, faute de preuves, mais l’avait appelé à démissionner.