Le président égyptien par intérim Adly Mansour a accordé mercredi la citoyenneté à l’un des réalisateurs les plus connus du cinéma égyptien, Mohamed Khan, né d’une mère égyptienne et d’un père pakistanais.

Jusqu’en 2004, les enfants nés de mère égyptienne et de père étranger ne pouvaient pas obtenir la nationalité égyptienne.

Né au Caire en 1942, Mohamed Khan a fait ses études au Royaume-Uni et travaillé comme assistant réalisateur au Liban, avant de s’installer définitivement en Égypte. Il est l’auteur depuis les années 1980 d’une dizaine de films faisant la part belle aux personnages féminins et abordant souvent des questions sociales.

Son dernier film, « La fille de l’usine », chronique de la vie d’une jeune ouvrière égyptienne en butte au sexisme sortie mercredi en Égypte, a obtenu deux prix au Festival international du film de Dubaï l’année dernière, dont celui de la meilleure actrice pour son interprète principale, l’Égyptienne Yasmine Raees.