Les agences de sécurité indiennes ont exprimé la crainte que des extrémistes islamistes et des mouvements affiliés à Al-Qaïda puissent tenter de mener des attaques terroristes contre des touristes israéliens au cours de la période des fêtes juives de la rentrée, selon des informations parues dans les médias indiens.

Le ministère de l’Intérieur du pays a conseillé aux Israéliens mercredi d’être vigilants lorsqu’ils voyagent seuls ou en groupe, ainsi que lors de participations à des rassemblements dans des villes indiennes et des sites touristiques, a rapporté India Today. Le ministère a ajouté qu’il chercherait à renforcer la sécurité pour les Israéliens qui voyagent en Inde.

Les responsables de la lutte anti-terroriste en Israël, cependant, ont cherché à minimiser la gravité des avertissements des agences de sécurité, insistant sur le fait qu’il n’y avait pas de menaces spécifiques envers les Israéliens en Inde, a rapporté la Deuxième chaîne.

Mais, en même temps, continue le rapport, les autorités israéliennes ont travaillé de concert avec les forces de sécurité indiennes à veiller à ce que les citoyens israéliens soient suffisamment protégés pendant la période des fêtes juives.

Ces avertissements apparaissent six ans après une série d’attaques par des membres d’un groupe terroriste basé au Pakistan qui ont fait 166 morts dans la ville indienne de Mumbai, dont 6 au Beit Chabad de Mumbai, ainsi que dans des hôtels de luxe, dans une gare et un café populaire.

Le mois dernier, le mouvement Chabad Loubavitch a inauguré son nouveau centre après des années de déplacement à des adresses temporaires. La sécurité autour des sites juifs et israéliens en Inde avait été revue à la hausse après les attentats.

En 2012, une bombe a explosé à côté de la voiture de la femme de l’attaché militaire israélien à New Delhi, la blessant et éveillant les craintes de terrorisme dans le sous-continent.

La semaine dernière, l’Inde a mis plusieurs Etats en état d’alerte après qu’Al-Qaïda ait lancé une nouvelle branche de « lancement de djihad » en Asie du Sud, cherchant à se redynamiser.

Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a déclaré que de nouvelles opérations commenceraient au Myanmar, au Bangladesh et en Inde. Ce dernier pays possède une grande population musulmane, quoique traditionnellement modérée.

Dans une déclaration vidéo, mercredi, Al-Zawahiri a distingué l’Assam, le Gujarat et le Cachemire – des régions de l’Inde avec de grandes populations musulmanes – du Bangladesh et du Myanmar comme territoires que la nouvelle organisation allait cibler.

« Cette entité n’a pas été établie aujourd’hui, mais elle est le fruit d’un effort béni de plus de deux ans pour rassembler les moudjahidines dans le sous-continent indien en une seule entité » a déclaré Al-Zawahiri.

AFP et JTA ont contribué à cet article.