Le chanteur de rock australien Nick Cave a évoqué son amour pour Israël et sa décision de prendre position contre le BDS lors d’une conférence de presse qui a eu lieu avant les deux concerts qu’il donnera à Tel Aviv dimanche et lundi soirs.

Cave a expliqué que son lien avec Israël a commencé il y a des années lors d’une visite.

« On parle d’aimer une nation – mais j’ai véritablement ressenti une connexion que je n’ai pas été en mesure de véritablement décrire », a fait savoir Ynet.

Cave s’est souvenu que son album sorti en 1997 « The Boatman’s Call » n’avait pas véritablement fonctionné au sein de l’Etat juif et qu’il n’avait pas, en conséquence, inclus Israël dans la tournée – parce qu’il pensait que sa musique n’y était pas populaire et en raison des complications logistiques entraînées par une tournée dans le pays.

« Et si vous venez ici », a-t-il ajouté, « vous devez vivre une humiliation publique à travers Roger Waters et ses partenaires et personne n’a envie de se faire humilier publiquement comme ça ».

Le chanteur australien a subi les foudres des militants en faveur du boycott d’Israël pour les deux concerts de cette semaine. L’organisation Artists for Palestine au Royaume-Uni a demandé au leader des Bad Seeds d’annuler ses spectacles pour protester contre le traitement par Israël des Palestiniens.

« Pendant vingt ans, je me suis dit ‘on laisse tomber’ « , a expliqué Cave en évoquant ses plans de venir en Israël.

« Il y a quelques années, Brian Eno m’a envoyé une lettre et m’a demandé de la signer pour exclure Israël, et j’ai renvoyé un courrier en disant que je ne la signerais pas. J’ai compris que je ne la signerais pas mais également que je ne jouerais pas en Israël – et il m’a semblé que j’agissais ainsi par peur. Alors, j’ai appelé mon équipe et j’ai demandé qu’on monte sur scène en Israël. Je suis là parce que j’aime Israël et qu’il est important de prendre position contre ceux qui veulent exercer des contraintes contre des musiciens. Alors, d’une certaine manière, je suis là à cause du BDS ».

Cave a également parlé du traumatisme familial subi par sa famille l’année dernière après la mort de son fils de 15 ans, tombé d’une falaise alors qu’il était sous l’influence du LSD.

Le fils de Cave n’avait jamais consommé cette drogue auparavant et en ignorait tout, a raconté Cave.

« C’était seulement un gamin curieux et il est sorti, il a eu un accident et il en est mort mais c’était un accident », a dit Cave. « Je n’ai pas de position traditionnelle concernant l’usage de stupéfiants. Peut-être que cela aurait dû être le cas. Mon épouse et moi-même sommes des parents très impliqués, qui adorons véritablement nos enfants ».

Lorsque son fils est mort, a poursuivi Cave, le chanteur a ressenti le besoin énorme de sortir tout ce qu’il avait en lui et de monter sur scène devant le plus de monde possible « de manière à ce que quelque chose de bon émerge de tout cela ».