Le roi Abdallah II de Jordanie se rend mercredi à Moscou pour discuter avec le président russe Vladimir Poutine de la crise syrienne au lendemain de la réunion d’Astana, a indiqué mardi le palais.

Les deux dirigeants discuteront « des développements au Moyen-Orient, notamment de la crise syrienne et du processus de paix » entre Israël et les Palestiniens, a souligné un communiqué du palais. La « lutte contre le terrorisme » sera également abordée.

Cette rencontre intervient alors que des rebelles syriens et des représentants du régime de Bachar al-Assad ont tenu des pourparlers indirects à Astana au Kazakhstan, organisés par la Russie et l’Iran, alliés de Damas, et la Turquie, soutient des insurgés.

Les trois parrains des négociations ont convenu mardi de la création d’un mécanisme conjoint de suivi du fragile cessez-le-feu en Syrie.

La Jordanie martèle sa neutralité dans ce conflit qui a éclaté en mars 2011 et dit favoriser une solution politique. Elle est l’un des rares pays arabes à entretenir toujours des relations diplomatiques avec Damas.

L’économie jordanienne a été très durement touchée par le conflit syrien, notamment avec l’accueil dans le royaume de quelque 650 000 Syriens enregistrés auprès du HCR, tandis qu’Amman évalue leur nombre à plus de 1,3 million.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi doit lui aussi rencontrer mardi son homologue Sergueï Lavrov, selon l’agence officielle jordanienne Petra.